Le GSM qui rappelait tout seul: délit de presse ou pas?
Tribunal corrrectionnel ou cour d’assises pour Sudpresse? Premiers éléments de réponse le 12 octobre.Crédits: BELGA
Namur

Le GSM qui rappelait tout seul: délit de presse ou pas?

En 2012, lors d’une médiation entre Michelle Martin et Jean-Denis Lejeune, le GSM du médiateur était tombé par terre et avait composé le numéro de la rédaction de Sudpresse. Une journaliste avait écouté. Le contenu de cette médiation s’était retrouvé dans le journal. Colère des deux parties et plaintes déposées. Alors est-ce une écoute illégale d’une conversation privée ou est-ce un délit de presse? L’enjeu: dans le premier cas, c’est du ressort du tribunal correctionnel. Dans le second, celui de la cour d’assises. Le tribunal correctionnel s’est vu soumettre la question par les prévenus. A lui de la poser, ou pas, à la Cour constitutionnelle.

LES PLUS LUS