La majorité des détenus radicalisés sollicitent un accompagnement personnel
Les sections DeRadex des prisons d’Hasselt et d’Ittre n’hébergent qu’une petite partie des personnes suspectées de radicalisation et d’extrémismeCrédits: Belga
Régions

La majorité des détenus radicalisés sollicitent un accompagnement personnel

Actuellement, les détenus radicalisés ou soupçonnés de l’être, au sein des prisons belges, sont 226 à être «suivis» de près au sein de la DG des Établissements pénitentiaires (EPI), a-t-on appris vendredi auprès de ce service.

LES PLUS LUS