Radar sur la N48 à Mourcourt : c’est pour bientôt
La ministre Valérie De Bue indique qu’un radar pourrait être installé dans les prochains mois.Crédits: ÉdA – 201114476144
Mourcourt

Radar sur la N48 à Mourcourt : c’est pour bientôt

La N548, à Mourcourt, est une route très accidentogène et a déjà fait de nombreuses victimes au cours de ces dernières années.

Les riverains à proximité se battent d’ailleurs pour sécuriser cette voie en interrogeant tant bien que mal le monde politique.

Interrogée à plusieurs reprises par Mathilde Vandorpe, députée wallonne (cdH), la ministre de la Sécurité routière, Valérie De Bue (MR) avait précisé en septembre dernier que "la priorité a été donnée à l’installation du radar sur la N48 à Mourcourt. L’installation de ce radar devrait se concrétiser avant l’hiver".

Force est de constater qu’aucun radar n’a encore été installé à l’endroit indiqué comme annoncé préalablement.

Mathilde Vandorpe, soucieuse du suivi de ce dossier, a donc, une nouvelle fois, interrogé la ministre sur ce retard et a demandé un nouveau délai.

"Malheureusement, les délais d’installation sont fortement perturbés à la suite de la crise sanitaire du Covid-19. La crise sanitaire allonge et rend plus aléatoires les délais de livraison de certains équipements", a indiqué la ministre de la Sécurité routière, Valérie De Bue.

"Ajoutons qu’outre les équipes de l’administration régionale et des adjudicataires, ces installations nécessitent aussi l’intervention de plusieurs prestataires extérieurs : télécoms, raccordement électrique (GRD), métrologie… À titre d’information, un nouveau raccordement électrique s’effectue généralement dans un délai de trois mois après l’accord du gestionnaire de réseau de distribution (GRD).

"Je regrette bien évidemment l’allongement de ces délais indépendant de ma volonté. La priorité a été donnée à l’installation du radar sur la N48 à Mourcourt. Il m’a d’ailleurs été indiqué que l’installation de ce radar devrait se concrétiser dans le courant du premier semestre de cette année 2022", a conclu Valérie De Bue.