Régions

Emprisonné depuis 2016, le professeur Djalali fête ses cinquante ans en prison (vidéo)

Emprisonné en Iran depuis 2016, le professeur de la VUB Ahmadreza Djalali fête ce vendredi ses 50 ans . Une veillée était organisée par l'ONG Amnesty International, la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l'Université libre de Bruxelles (ULB) en en solidarité avec le docteur suédo-iranien.

Une trentaine de personnes ont pris part jeudi de 19h00 à 20h00 à une veillée organisée par l'ONG Amnesty International, la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l'Université libre de Bruxelles (ULB) devant l'ambassade d'Iran à Bruxelles, en solidarité avec le docteur suédo-iranien Ahmadreza Djalali, qui fêtera vendredi ses 50 ans en prison.

Un mot de ses enfants a été lu. Ils ont notamment fait le souhait que ce soit le dernier anniversaire de leur père qu'ils passent loin de lui. Des participants leur ont écrit en retour des cartes pour leur exprimer leur soutien. Un parterre de 50 bougies a été allumé au pied d'une grande bougie gonflable d'Amnesty International et devant l'amphithéâtre Paul-Émile Janson, situé avenue Franklin Roosevelt.

"C'est un enseignant de la VUB, notre université soeur", a commenté la rectrice de l'ULB Annemie Schaus, présente à la veillée. "On soutient depuis le début les actions, qui ont à chaque fois lieu ici, vu que l'ULB est située en face de l'ambassade d'Iran". Elle a remarqué qu'une grande banderole appelant à sa libération reste en permanence accrochée au-dessus de l'entrée de l'amphithéâtre. "Nous ne cesserons jamais de nous faire entendre et d'appeler à l'action, jusqu'à ce qu'Ahmadreza Djalali soit libéré", a par ailleurs assuré la rectrice de la VUB, Caroline Pauwels.

Une banderole portait de plus un message qualifiant les mauvais traitements physiques et psychologiques subis en prison par Ahmadreza Djalali de torture. Amnesty International a relevé que son état de santé est inquiétant. "Le docteur Djalali et ses proches vivent ce cauchemar depuis près de six ans", a déploré François Graas, coordinateur des campagnes et du plaidoyer pour l'ONG. "La pétition pour sa libération a récolté plus de 130.000 en Belgique. Pour Amnesty, c'est un record au niveau belge". 

L'ONG rejoint l'appel aux politiciens européens du chef des urgences de l'UZ Brussel Gerlant Van Berlaer, collègue à la VUB d'Ahmadreza Djalali. Il leur demande de remettre la question de sa libération à l'ordre du jour et de continuer à faire pression jusqu'à obtenir gain de cause. "Depuis 50 ans, l'Iran arrête des Iraniens qui ont une double nationalité ou des liens forts avec les pays occidentaux afin d'avoir une monnaie d'échange", avance Gerlant Van Berlaer. "On a un diplomate détenu en Belgique. Il y a aussi beaucoup de fonds iraniens qui sont bloqués en Europe ou aux Etats-Unis".

Le professeur Ahmadreza Djalali a fait des études de médecine en Iran, puis a complété sa formation en Suède. Il s'est spécialisé dans la médecine de catastrophe au travers de cours organisés par une université italienne et la VUB. Il est par la suite devenu un professeur invité à la VUB et participait depuis 2012 à dispenser ce master. Il a été arrêté le 27 avril 2016 en Iran, où il avait été invité pour partager son expertise en médecine de catastrophe. Il a été condamné à la peine de mort pour espionnage et vit depuis lors avec la peur de l'exécution de la sentence. Une interprétation triste de la chanson "Joyeux anniversaire", composée par les musiciens Gregory Frateur et Chantal Acda, a été diffusée en clôture d'événement.