Standard : Gilles Dewaele, pour filer droit
Dewaele (à gauche) va retrouver Nkounkou, comme équipier.Crédits: belga
D1A

Standard : Gilles Dewaele, pour filer droit

L’arrière droit, qui arrive de Courtrai, doit à la fois compenser une absence et apporter de l’impact à un groupe qui en manque.

L’arrivée de Gilles Dewaele a confirmé une chose, au Standard: son mercato est en adéquation avec sa mission du moment, sortir de la zone rouge au plus vite. Les profils de Dewaele et Joachim Van Damme, voire Renaud Emond dans une moindre mesure dont l’officialisation de l’arrivée est attendue pour ce jeudi, sont plutôt ceux de joueurs prêts à aller au combat.

Luka Elsner a souvent répété, lors de ses différentes prises de paroles, qu’il voulait des hommes de caractère. Cela tombe doublement bien pour Dewaele puisque l’entraîneur franco-slovène, qui réclamait un arrière droit en raison des départs de Siquet (Fribourg) et de l’absence de Fai (CAN), le connaît. À Courtrai, les deux hommes ont travaillé ensemble en fin de saison passée et au début de celle-ci.

L’arrière droit, présenté comme un joueur aux grosses qualités physiques, était l’un des plus gros bosseurs, et coureurs, de l’équipe courtraisienne. Au terme de la saison passée, au moment du bilan, il expliquait : "Je peux être content, avec mes trois buts et mes trois passes décisives."

Car Dewaele n’est pas seulement un défenseur pur, il est aussi un joueur capable de donner une impulsion offensive, ce qui en a fait une des bonnes pioches de Courtrai, où il a véritablement découvert l’élite belge, à 24 ans.

Formé au Cercle Bruges, il n’a disputé que 13 matchs en D1A, puisque le Cercle est descendu au terme du barrage contre le Lierse, en avril 2015. Pendant cinq saisons, il a arpenté le couloir droit des stades de D1B, avec le Cercle donc, puis Westerlo, où il est arrivé pendant l’été 2017.

C’est en Campine qu’il a achevé de convaincre les recruteurs de Courtrai, puisqu’il avait terminé la saison 2019-20 avec cinq buts et trois passes décisives sous la houlette de Bob Peeters. Assez pour valider un accord, dès la mi-mars, pour rejoindre Lepoint, avec qui il partage une certaine ressemblance, et ses équipiers.

Il lui aura suffi de disputer 52 matchs avec Courtrai pour tenter le bond en avant. Au Standard, où il a signé jusqu’en juin 2025, Dewaele devra donc compenser le départ de Siquet, et il sera déjà intéressant de voir s’il débutera le match à Anderlecht, dimanche, alors qu’il aura à peine quelques entraînements communs dans les jambes.

Mais puisque le poste est plutôt dépourvu – Ngoy et Pavlovic ne sont pas des arrières latéraux de formation – il sera peut-être déjà temps de le lancer dans le grand bain. Avec Courtrai, il n’a pas été battu en deux matchs de championnat, à Anderlecht (une victoire et un nul). Un partage serait déjà une victoire pour le Standard, et une bonne entame pour Dewaele dans l’opération sortie de crise.

Gavory à Düsseldorf

Par ailleurs, la journée de mercredi a également permis au club liégeois de dégraisser. Düsseldorf a ainsi officialisé la venue de Nicolas Gavory. L’arrière gauche français a signé un contrat de trois ans et demi pour le club de D2 allemande. D’autres départs sont encore à prévoir dans les prochains jours. Ce jeudi, de nouveaux tests Covid seront réalisés en prévision du match à Anderlecht.