Certification CertIBEau des nouvelles constructions : sésame pour une gestion responsable de l’eau
Dossier commercial

Certification CertIBEau des nouvelles constructions : sésame pour une gestion responsable de l’eau

Depuis le 1er juin 2021, l’obtention de la certification CertIBEau est obligatoire pour toute nouvelle construction en Wallonie. Le constructeur T.Palm accompagne ses clients dans cette nouvelle démarche environnementale.

En Wallonie, peu de constructions respectent les réglementations européennes en matière de gestion de l’eau. Avec l’entrée en vigueur de CertIBEau depuis le mois de juin dernier, la Région wallonne pose un cadre afin de garantir la protection de l’eau potable contre la pollution et de préserver l’environnement par une gestion appropriée des eaux usées.

« Les réglementations en matière d’eau existaient déjà. CertIBEau ne crée donc pas de nouvelles obligations, mais permet de vérifier que les normes ont bien été respectées pour toute nouvelle ouverture de compteur » souligne Samuel Burnon, gérant du bureau d’étude Energylux, partenaire de T.Palm dans le cadre de Certibeau.

Obligatoire pour tous les nouveaux immeubles

Tout nouveau raccordement à l’eau potable entraine donc obligatoirement la visite d’un certificateur agréé CertIBEau. La conformité de l’installation est la condition à remplir pour la mise en service définitive du raccordement à l’eau.

Si cela concerne surtout les nouveaux raccordements, les propriétaires d’habitations existantes peuvent toujours demander la réalisation d’un audit et obtenir la délivrance de la certification CertIBEau pour témoigner de la conformité de leurs installations.

Un support administratif et technique

Bien entendu, cela entraine de nouvelles contraintes pour le candidat bâtisseur. L’entreprise de construction générale T.Palm a dès lors décidé d’offrir un support à ses clients dans les diverses démarches administratives et techniques que cela entraine.

« Nous expliquons au client les options qu’il peut prendre. Nous planifions avec lui l’intervention du certificateur et nous préparons la documentation, ainsi que les photos et les plans nécessaires. Bien entendu, nous l’aidons à l’encodage des divers documents » explique Vincent Dirix, Directeur général adjoint et directeur de production chez T.Palm.

Rappelons que l’entreprise s’est déjà positionnée en faveur d’un plus grand respect de l’environnement avec la construction de maisons basse énergie et de la première maison passive en Belgique. Et à Vincent Dirix d’ajouter : « Depuis l’entrée en vigueur de la certification Certibeau, nous n’avons pas dû faire d’adaptation dans nos choix constructifs, car nous respections déjà les bonnes pratiques environnementales ».

Des certificateurs agréés

Seuls des certificateurs agréés CertIBEau peuvent contrôler la conformité des habitations et octroyer le précieux sésame. Ceux-ci doivent avoir suivi une formation dispensée par la Société Publique de Gestion de l’Eau.

Le certificateur jouit ainsi de l’expertise nécessaire en ce qui concerne tant la gestion de l’eau potable que le traitement et l’évacuation des eaux usées.

« Dans la pratique, un compteur provisoire est installé pour la durée de la construction. Après, le certificateur va vérifier l’ensemble des raccordements dans le bâtiment depuis l’entrée jusqu’à la sortie de l’eau » ajoute Samuel Burnon.

Le certificateur vérifie donc les équipements présents dans l’habitation et contrôle une utilisation adéquate de ceux-ci.

Pour toute information complémentaire, consultez le site www.certibeau.be ou le site tpalm.be