article abonné offert
Tournai

Des totems pour ne pas oublier les inondations de la vallée de Barges (photos et vidéo)

Des totems ont été posés près du rieu de Barges dans le cadre du projet-pilote "culture du risque inondations". Pour sensibiliser tout un chacun au fait que cela n’arrive pas qu’aux autres et que le risque zéro n’existe pas.

Beaucoup ont encore en mémoire les images des inondations qui ont touché la vallée du rieu de Barges, les 6 et 7 juin 2016.

Dans certaines habitations, notamment à la rue de Willemeau à Ere, l’eau était montée jusqu’à 1,5 m de hauteur.

Ce vendredi, sous une pluie battante, les élèves des écoles de St-Maur et d’Esplechin, ont posé des totems qu’ils ont imaginés lors d’un cycle d’animations "inondations et changements climatiques", proposé par le contrat de rivière Escaut-Lys. "C’est suite à cela que les enfants ont apporté leur pierre à l’édifice en créant, par groupes, des totems repères de crue originaux qui viendront agrémenter le site pendant les prochaines semaines, explique Martin Frens, chargé de projet Culture risque inondations au contrat de rivière Escaut-Lys. Ils ont pu, dans ce cadre, imaginer une date et un niveau d’eau, avec toute liberté de style et de création."

Des totems pour ne pas oublier les inondations de la vallée de Barges (photos et vidéo)
Avec leurs totems, les enfants ont exprimé leurs désirs, mais aussi leurs craintes par rapport au phénomène des inondations…. Photo: EdA

Et les têtes blondes n’ont pas manqué d’imagination. Un totem prend, par exemple, la forme d’un arbre, symbolisant la contribution que chacun peut apporter dans le cadre de la lutte contre les inondations en créant davantage d’espaces (verts). D’autres enfants expriment leur crainte que l’on périsse tous noyés d’ici quelques décennies si rien n’est fait.

 

Un totem éternel réalisé par deux artistes tournaisiens

 

Les totems éphémères des enfants complètent le travail d’un duo d’artistes locaux, Antoine Sion et Thomas Marchal, proposant une sculpture qui complète un ensemble de 7 petites plaquettes repères de crue fournies par le SPW posées sur différents ponts de la vallée du rieu de Barges (Froidmont, Willemeau,...).

Des totems pour ne pas oublier les inondations de la vallée de Barges (photos et vidéo)
L’œuvre des artistes tournaisiens n’a pas été facile à dévoiler étant donné sa hauteur... Photo: EdA

Celles-ci montrent les différentes hauteurs d’eau mesurées lors des derniers événements.

 

La mémoire du risque pour rappeler que le risque zéro n’existe pas...

 

"L’objectif de cette démarche soutenue par la Ville de Tournai, consiste à travailler sur la mémoire du risque,afin d’agir sur la résilience du territoire et de ces habitants, précise Martin Frens, On peut avoir parfois tendance à croire que cela n’arrivera pas ou plus, mais les pluies de plus en plus violentes prouvent le contraire. Il n’est pas question de stigmatiser un secteur en particulier mais bien de sensibiliser pour que l’on tienne compte de ce risque, dans les choix, dans la prévention avec, notamment, l’adaptation des habitations pour diminuer très fortement la vulnérabilité d’un territoire donné."

Des totems pour ne pas oublier les inondations de la vallée de Barges (photos et vidéo)
Les enfants des écoles de la vallée de Barges ont été sensibilisés à la problématique des inondations avant de créer leurs totems... Photo: EdA

Présidente du contrat de rivière Escaut-Lys et échevine de l’environnement, Caroline Mitri, a rappelé les actions menées par les autorités (Province, Ville, SPW) dans le cadre de la lutte contre les inondations, notamment l’implantation des zones d’immersion temporaire à Willemeau et le dédoublement du rieu de Barges."Il est important que les citoyens soient conscients qu’ils ont, eux-aussi, leur rôle à jouer, d’où l’intérêt de rappeler aux générations futures qu’en matière d’inondations, le risque zéro n’existe pas..."

Le cercle d’histoire de la vallée du rieu de barges a également apporté sa pierre à l’édifice en collaborant à l’écriture du texte de la plaque explicative. Un texte retraçant l’histoire du rieu et de ses inondations, mais qui met aussi en exergue son rôle dans la préservation de la biodiversité. D’aucuns apprendront sans doute avec surprise que des anguilles et 6 autres espèces sont revenues vivre dans les eaux du rieu depuis 2020...

 

 

De Google à la goutte d’eau...

 

Antoine Sion (excusé ce vendredi) et Thomas Marchal, tous deux designers à Tournai, ont créé le totem qui restera en place à l’angle des rues de Willemeau et des Pères, et qui rappellera aux générations futures les inondations survenues ici en 2016. Coulée dans le métal, la date de cet événement marque le niveau que l’eau avait atteint à l’époque.

Quant à la "boule" surplombant l’œuvre, elle évoque le sigle google "vous êtes ici", mais aussi une goutte d’eau. Ce totem a été réalisé au Fours à chaux avec le groupe Silex.

Des totems pour ne pas oublier les inondations de la vallée de Barges (photos et vidéo)
Thomas Marchal est l’un des deux artistes qui signent l’œuvre installée à l’angle des rues de Willemeau et des Pères, à Ère. Son complice, Antoine Sion était excusé ce vendredi. Photo: EdA