Covid : "Pas encore de pic à l’horizon", estime Yves Van Laethem
Yves Van Laethem a fait le point sur la pandémie en Belgique.Crédits: Reporters / QUINET
Belgique

Covid : "Pas encore de pic à l’horizon", estime Yves Van Laethem

D’après les experts de Sciensano, la Belgique est loin d’en avoir terminé avec la 4e vague de la pandémie.

Vendredi morose pour les Belges. Moins d’une heure après que le Comité de concertation ait annoncé de nouvelles mesures, c’est au tour du Centre de crise et de Sciensano de plomber un peu plus l’ambiance.

"Les chiffres continuent d’augmenter, sans réel ralentissement et sans pic à l’horizon", lance d’entrée Yves Van Laethem lors d’une conférence de presse.

Soulignant entre autres "une augmentation trop importante des contaminations" et "un taux de positivité qui croît de jour en jour", le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 ne peut cacher une certaine inquiétude. Et ce, même lorsqu’il évoque "l’apparition d’une évolution plus linéaire qu’exponentielle" des admissions dans les soins intensifs: "Il s’agit peut-être d’un discret ralentissement mais il est encore trop tôt pour se prononcer. Actuellement, selon les prévisions, nous allons dépasser le seuil des 750 lits." Soit le seuil maximal espéré il y a encore une semaine par les spécialistes.

 

Plaidoyer pour le vaccin

 

Plutôt en phase avec les décisions prises par le Codeco, l’Institut de santé publique l’assure: le respect des mesures sanitaires de base (port du masque, distanciation sociale...) reste le meilleur moyen de freiner la propagation du virus. Avec la vaccination dont les bienfaits ont été mesurés par Sciensano dans une enquête menée en octobre.

"En Belgique, on estime que la vaccination a permis d’éviter 30 000 hospitalisations en 2021, note le porte-parole francophone. Sachant qu’il y a eu 90 000 admissions depuis le début de la pandémie, ce chiffre est non négligeable."

 

 

Si l’efficacité des vaccins diminue au fil du temps en ce qui concerne la protection contre les infections - les seniors (65+) totalement vaccinés cet été ont perdu jusqu’à 75% de leur protection contre le Covid -, l’étude de Sciensano tend à démontrer qu’une couverture vaccinale complète permettait de diminuer drastiquement le risque d’être hospitalisé. Un constat qui vaut aussi bien pour les 18-64 ans, qui ont alors 93% de risque en moins d’être admis en soins intensifs, que pour les plus âgés, où l’on observe 75% d’admission aux soins intensifs en moins parmi les vaccinés.

"Et l’intérêt du vaccin est encore plus clair lorsque l’on observe son impact sur les décès", souligne Yves Van Laethem. Le risque de mourir du SARS-CoV-2 diminuant de 86% pour les vaccinés âgés d’au moins 85 ans et de près de 100% pour les 18-54 ans.