Une expédition punitive à Beauraing pour venger son fils
La victime a été menacée de mort «si elle remettait les pieds à Beauraing».Crédits: BELGA
Beauraing

Une expédition punitive à Beauraing pour venger son fils

Accompagné d’un ami, un père de famille a tabassé un homme qui aurait commis des faits de mœurs sur son fils.

Deux amis ont mené une expédition punitive, le 22 janvier 2020, à Beauraing. Ils ont fait irruption chez un particulier car ils le soupçonnaient d’avoir commis des faits de mœurs sur le fils de l’un d’eux.

Ce jour-là, les deux prévenus, un père de famille né en 1978 et son meilleur ami prennent un verre avec d’autres personnes. La discussion porte sur ces fameux faits de mœurs. Alcool aidant, la tension monte. Le paternel décide de rendre visite au bourreau présumé de son fils. Il est suivi par son meilleur ami.

Tous deux font irruption chez ce particulier. Ils le tabassent, renversent le mobilier et dégradent sa voiture en quittant les lieux. Ils l’auraient également menacé de mort s’il remettait les pieds à Beauraing. "Il avait pris mon fils chez lui. Il a lessivé ses habits et lui a passé de la pommade entre les cuisses, précise le papa. J’avais bu de l’alcool. Je voulais lui faire peur. C’est inacceptable. Je regrette mais je ne peux pas retourner en arrière", expliquait le prévenu.

S’il a participé aux faits, le meilleur ami serait tout de même intervenu avant que cela n’aille trop loin. Il n’émettait par contre aucun regret. "Je n’ai pas d’excuses à faire vis-à-vis d’une telle personne. Qu’il présente d’abord ses excuses aux enfants."

Ce discours n’a évidemment pas plu à la partie civile et au parquet de Namur qui regrettaient cette justice personnelle. D’autant qu’à cette époque, une instruction judiciaire était en cours pour ces faits de mœurs présumés.

Ce jeudi matin, une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire a été prononcée à l’encontre du meilleur ami. Le père a écopé d’une peine de travail de 150h, ou 18 mois de prison en cas d’inexécution.