Grève du zèle de la police du Tournaisis: cinq barrages filtrants et des perturbations
De fameuses perturbations sur certaines routes du Tournaisis ce jeudi matin, en pleine heure de pointe.Crédits: ÉdA
Tournai

Grève du zèle de la police du Tournaisis: cinq barrages filtrants et des perturbations

Des policiers de la zone du Tournaisis ont mené entre 7h et 9h ce jeudi matin une grève du zèle sur plusieurs axes routiers. Avec des perturbations à la clé.

Une semaine après semblable opération menée à Mouscron à l’heure de pointe matinale, des policiers de la zone du Tournaisis ont organisé une action de protestation (et de sensibilisation auprès des automobilistes). Elle a eu lieu dans le cadre d’un mouvement national mené pour réclamer davantage de moyens, un aménagement des fins de carrière et une revalorisation des salaires.

L’action de ce jeudi matin a consisté en des contrôles routiers. Ceux-ci ont rapidement provoqué de gros ralentissements: aux zones frontières de Bléharies (pont de Maulde), de La Glanerie (à hauteur du Captain) et d’Hertain (chaussée de Lille), ainsi que sur deux importants axes de pénétration du centre-ville: la chaussée de Bruxelles à hauteur de Gaurain et la Drève de Maire.

À la police, on a conscience que ce genre d’opération peut fâcher certains automobilistes. "Beaucoup de citoyens comprennent nos revendications et nous soutiennent, car ce qui est en jeu au bout du compte c’est leur sécurité", dit-on du côté syndicat. "On fait de la sensibilisation à la circulation un peu particulière", glisse Dimitri Lecomte, du syndicat SLFP, organisateur de l’action menée en front commun. "Comme nous sommes soumis à la réquisition, on n’a pas d’autre choix que de faire preuve d’imagination et d’organiser ce type d’action".

Quelque 25 policiers étaient sur le terrain pour opérer des barrages filtrants. Des policiers fédéraux se sont joints à l’action. Une délégation syndicale d’une trentaine de personnes était sur place en soutien.