Marchés de Noël: le flou sur les stands Horeca
Mons

Marchés de Noël: le flou sur les stands Horeca

Dans quelles conditions peut-on manger et boire sur les marchés de Noël? Les bourgmestres hennuyers s’interrogent.

L’organisation des marchés de Noël fait débat dans le Hainaut. Hier, le Gouverneur de la Province Tommy Leclercq présidait une conférence des bourgmestres sur la situation sanitaire face à la Covid-19, où il faisait notamment état de chiffres préoccupants en termes d’hospitalisation, où il apparait que le Hainaut enregistre un taux plus élevé que la moyenne wallonne (18,8 pour 100 000 habitants contre 16,6 en Wallonie).

Dans ces conditions, l’organisation de festivités de fin d’année, singulièrement les marchés de Noël, pose question. À ce stade, aucune commune,à l’exception de Chapelle-lez-Herlaimont, n’a annulé. Mais les questions sont nombreuses et le besoin de disposer d’un vade-mecum clair et précis au sujet de l’organisation des festivités de fin d’année s’est fait entendre.

Mais à ce stade, le Gouverneur du Hainaut ne peut pas faire grand-chose, si ce n’est mettre en garde sur les risques épidémiologiques que de tels événements induisent et rappeler les règles en vigueur au niveau fédéral. "Les marchés de Noël sont soumis aux mêmes règles que celles encadrant les événements de masse, où l’on compte minimum 50 personnes en intérieur et 100 personnes en extérieurs", rappelle Marcel Smits, chef de cabinet du gouverneur.

"Celles-ci sont: le Covid Safe Ticket pour pouvoir rentrer dans l’enceinte de l’événement et le port du masque obligatoire pour tout le monde à partir de 10 ans." Quant aux échoppes de nourriture et les bars, "on doit appliquer les règles Horeca sur les marchés de Noël. Cela signifie que seul les personnes assises ou au comptoir peuvent enlever le masque pour manger."

Mais beaucoup de questions se posent: quelle est la définition d’un comptoir? Peut-on considérer les mange-debout comme tel? Autant de questions qui, à ce stade, restent sans réponse. "Nous transférons ces questions au centre de crise national qui analyse et nous fournit les réponses adéquates. Les services du gouverneur sont des services administratifs qui doivent respecter les directives qui viennent de l’autorité gérant les périodes Covid, qui est le fédéral."

En Flandre orientale, la gouverneure a pris hier la décision de suspendre les fêtes et événements organisés dans un cadre non-professionnel durant quatre semaines. Cet après-midi, les gouverneurs des provinces wallonnes se réunissent pour évoquer la situation sanitaire et tenter de dégager une vision cohérente à l’échelle wallonne.