Lavacherie: Testing général après la détection d’un cas Covid à l’inauguration de la salle de village
Testing illustrationCrédits: Photo News
Sainte-Ode

Lavacherie: Testing général après la détection d’un cas Covid à l’inauguration de la salle de village

L’inauguration de la salle de village de Lavacherie (Sainte-Ode) vendredi dernier a laissé quelques traces.

En cause, la détection d’un cas Covid parmi les 120 participants. Conséquence, mise en quarantaine et testing général au menu pour tous les gens présents à l’inauguration.

«Le port du masque était obligatoire à l’entrée, puis la réception horeca a fait que les gens ont retiré leur masque pour boire et manger, indique le bourgmestre Pierre Pirard, qui était présent avec plusieurs colistiers. Quand j’ai appris pour le cas Covid, j’ai contacté le gouverneur, comme le veut la procédure pour une telle manifestation. Ce dernier a contacté le docteur Delrée (NDLR : coordinateur de la vaccination en province de Luxembourg) et ils ont décidé que tous les participants devaient se mettre en quarantaine et se faire tester.

Nous avons donc organisé un testing général gratuit dans la salle de Lavacherie ce mercredi soir. Chacun recevra également un certificat pour couvrir les absences au niveau scolaire ou professionnel».

Concrètement, tous ont dû se mettre en quarantaine. Après un test négatif, les vaccinés pourront en sortir. Alors que les non-vaccinés devront présenter deux tests négatifs. «Une nouvelle séance de test sera sans doute organisée durant le week-end», précise le bourgmestre.

«Une mesure totalement préventive»

Un mayeur qui s’est, lui, fait tester dès lundi, comme d’autres: «Pour éviter de perdre du temps et le résultat est négatif. Plusieurs autres personns ont aussi été se faire tester et les résultats sont également négatifs, c’est rassurant». Un test au préalable également pour pouvoir tenir la séance du conseil communal prévue de ce jeudi, qui aura donc bien lieu.

Et le bourgmestre d’ajouter: «La mesure peut sembler disproportionnée, mais vu la hausse actuelle, nous préférons ne prendre aucun risque. C’est une mesure totalement préventive. C’est aussi un moyen de sensibiliser pour rappeler qu’on n’a pas gagné la bataille et qu’il faut continuer à respecter les mesures.»