• Plusieurs activistes se sont littéralement collés au sol pour bloquer la circulation.
Buzz

Un militant écologiste se colle la tête à la super glue sur une route à Londres

Plusieurs dizaines de militants écologistes ont à nouveau bloqué lundi matin la circulation à Londres. L’un d’eux a carrément utilisé de la super glue pour coller sa tête au sol.

Il s’agit de la 14e action en six semaines pour le groupe Insulate Britain, à six jours de la COP26 sur le climat en Écosse.

Le groupe, qui provoque la colère des autorités depuis mi-septembre en paralysant des axes majeurs, a indiqué sur Twitter avoir bloqué trois endroits de la capitale britannique, dans les quartiers d’affaires de la City et Canary Wharf.

Pour empêcher d’être délogé rapidement, certains ont collé leurs mains au sol à l’aide de colle forte. Un militant a même couvert sa tête de colle avant de se plaquer au sol.

L’homme aperçu dans la vidéo ci-dessus, dit s’appeler Matthew et a déclaré au journal Mirror qu’il en était «au stade de protestation de la tête collée à la route».

Matthew a finalement été retiré péniblement du bitume et transporté dans une camionnette par deux officiers de police.

Les militants, qui exigent que le gouvernement de Boris Johnson isole les logements en commençant par les logements sociaux, avaient suspendu leurs actions mi-octobre pour faire une pause.

Ils ont repris ce lundi matin en mobilisant 51 militants, a précisé dans un communiqué le groupe, dont les actions donnent régulièrement lieu à des face-à-face tendus avec des automobilistes.

«Nous exigeons une déclaration significative du gouvernement l’engageant à isoler le parc immobilier britannique», a souligné Insulate Britain sur Twitter, «pourquoi attendre que des millions de personnes perdent leur maison, se battent pour avoir de l’eau ou meurent de faim?».

La police, qui a déjà procédé à des dizaines voire des centaines d’interpellations de militants d’Insulate Britain, a envoyé des agents sur place pour dégager la circulation.

Le gouvernement durcit le ton

Depuis la mi-septembre, Insulate Britain a déjà bloqué à plusieurs reprises le périphérique de Londres, l’autoroute M25, la plus fréquentée du Royaume-Uni, faisant enrager les automobilistes. Ils se sont notamment collés au bitume ou y ont déversé de la peinture bleue.

Ces manifestants risquent désormais des sanctions allant jusqu’à deux ans de prison en vertu d’une injonction de justice annoncée par le gouvernement, très remonté contre ces actions.

Malgré cette menace de sanctions plus sévères, Insulate Britain a indiqué qu’il poursuivra ses actions tant que le gouvernement ne se sera pas engagé à financer l’isolation de tous les logements sociaux d’ici 2025 et qu’il n’aura pas présenté un programme de modernisation de tous les logements d’ici 2030.

Ces actions, parallèlement à des manifestations d’Extinction Rebellion ces dernières semaines, interviennent à l’approche de la conférence sur le climat COP26 début novembre en Écosse, pour laquelle d’importants moyens policiers sont prévus.