NBA: Les Lakers encore battus, Davis et Howard en viennent aux mains (vidéo)
Plus que la défaite, les Lakers ont laissé apparaître les soucis internes d’un effectif riche en ego surdimentionnés.Crédits: AFP
Sport

NBA: Les Lakers encore battus, Davis et Howard en viennent aux mains (vidéo)

Cités comme favoris pour le titre, les Los Angeles Lakers ont concédé une seconde défaite consécutive à domicile vendredi. Ils ont plié 105-115 face à Phoenix, champion sortant de la conférence Ouest.

L’autre favori, Brooklyn a bien réagi. Après leur défaite 127-104 à Milwaukee, les Nets se sont imposés 109-114 dans la salle de Philadelphie, un autre prétendant à l’Est. Si New York a confirmé à Orlando (96-121) et Chicago face à la Nouvelle-Orléans (128-112), Boston s’est fait corriger à domicile par Toronto 83-115. Emmené par son MVP Nikola Jokic, Denver a signé son deuxième succès 102-96 face à San Antonio. Utah est venu s’imposer à Sacramento 101-110.

Plus que la défaite, les Lakers ont laissé apparaître les soucis internes d’un effectif riche en ego surdimentionnés. Anthony Davis et Dwight Howard se sont empoignés avant que tout le banc de L.A. sépare ses deux intérieurs. L’image est rare et éloquente.

«Nous avons juste eu un désaccord sur une action... Nous sommes passionnés, nous sommes des adultes, nous avons réglé le problème. Ce sont des choses qui arrivent. C’est mon frère, c’est mon coéquipier. Il n’y a aucun problème entre nous, je ne veux pas que quelqu’un dise que j’essaie de causer un souci, ce n’est pas le cas», a expliqué Howard.

Si le coach Frank Vogel a aussi dédramatisé -- lorsque vous vous faites botter le cul, les échanges peuvent parfois s’envenimer --, l’ancienne légende du club Magic Johnson s’est offusqué du spectacle: «en 42 ans passés auprès des Lakers, je n’ai jamais vu quelque chose comme ça».

Au moment de ce pic de tension, les Lakers étaient en train de sombrer au 2e quart-temps (18-34). Et le calvaire s’est poursuivi au 3e (37-23), sans que LeBron James (20 pts) n’y puisse quoi que ce soit, ni Davis (16 pts, 10 rebs), ni Russell Westbrook qui s’est pourtant bien repris après un premier match calamiteux (15 pts, 11 rebs, 9 passes). Face à eux, les Suns Chris Paul (23 pts, 14 ast, 5 rebs) qui a franchi la barrière des 20.000 points, Devin Booker (22 pts) et Mikal Bridges (21 pts) ont brillé.

Kevin Durant a sorti le grand jeu sur le parquet des Sixers. Le sauveur des Etats-Unis aux JO de Tokyo a réussi un triple-double (29 pts, 15 rebs, 12 passes). Mais le facteur X de Brooklyn fut sans doute le vétéran LaMarcus Aldridge qui a fait la différence, en marquant 9 de ses 23 points dans les cinq dernières minutes, durant lesquelles Brooklyn a infligé un fatal 1-16 à Philly. James Harden (20 pts, 8 ast, 7 rebs) a contribué. Orphelin de Ben Simmons, en conflit avec ses dirigeants et qui s’est dit «mentalement inapte» à rejouer avec l’équipe, Joel Embiid a fait ce qu’il a pu (19 pts, 8 rebs, 4 contres) pour les 76ers tout comme Seth Curry (23 pts). En vain.

Vainqueur chez les Clippers mercredi, Denver s’est encore réjoui du talent de Jokic (32 pts, 16 rebs, 7 passes) face aux Spurs.

Les Knicks ont confirmé leur potentiel offensif avec Julius Randle (21 pts, 10 rebs, 7 passes) et Evan Fournier (18 pts) dans la salle du Magic.

Utah a accéléré en seconde période pour battre Sacramento, porté par Donovan Mitchell (27 pts) et Rudy Gobert ultra-dominateur à l’intérieur (17 pts, 20 rebs).

Washington s’est appuyé sur Spencer Dinwiddie (34 points) pour venir à bout 135-134 après prolongation d’Indiana déjà battu d’un point par Charlotte en ouverture de la saison.

Chicago et Zach LaVine (32 pts) ont vaincu les Pelicans et Charlotte s’est imposé (123-112) à Cleveland avec 30 points de Miles Bridges.

Toronto a pu compter sur son rookie, N.4 de la dernière draft, Scottie Barnes (25 pts, 13 rbs) pour faire exploser les Celtics. Autres satisfactions côté Raptors: Precious Achiuwa a justifié son prénom (15 pts, 15 rbs) et Gary Trent (20 pts) s’est élevé dans le 3e quart décisif (17-33).