«Jusqu’à dix fois moins de vaccinés que de non-vaccinés hospitalisés à cause du Covid-19», dit Facon
Le commissaire Covid du gouvernement, Pedro Facon, a livré une série de chiffres sur l’impact de la vaccination.Crédits: © Jacques Duchateau
Santé

«Jusqu’à dix fois moins de vaccinés que de non-vaccinés hospitalisés à cause du Covid-19», dit Facon

Pedro Facon, du commissariat coronavirus, a détaillé une série de premiers chiffres liés à l’impact de la vaccination. Des données qui doivent montrer l’efficacité des vaccins contre le Covid-19.

Beaucoup de questions sur l’efficacité des vaccins circulent partout dans le monde. Les études et analyses arrivent et apportent des éléments de réponse.

En Belgique, un premier jeu de données comparant vaccinés et non-vaccinés a été rendu public. Pedro Facon les a détaillées au cours de la conférence de presse hebdomadaire du centre de crise et Sciensano, faisant le point sur l’épidémie dans notre pays.

«Les vaccins sont efficaces», annonce Pedro Facon dans sa présentation, avec deux premiers chiffres: efficacité d’environ 70% contre les contaminations et de 90% au niveau des hospitalisations.

«Ce n’est donc pas une protection à 100% et certains groupes courent toujours plus de risque. Ça a peut-être été oublié dernièrement et il est utile de le rappeler. L’immunité diminue également plus rapidement chez les personnes de 65 ans et plus, ainsi que chez les immunodéprimés», a précisé le commissaire corona, alors que les chiffres des contaminations connaissent une hausse exponentielle actuellement.

 

Combien de personnes vaccinées hospitalisées?

 

Pour la première fois, des données précises, ventilées par région et âge, sur la présence de vaccinés et non-vaccinés dans les hôpitaux ont été détaillées.

Le constat posé par Pedro Facon est sans appel. «Au niveau des contaminations, l’incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants, NDLR) est de 4 à 10 fois plus faible chez les personnes vaccinées». Dit autrement, il y a 4 à 10 fois moins de personnes vaccinées dans les contaminés.

On retrouve des écarts significatifs du même ordre de grandeur également pour la présence de personnes vaccinées et non vaccinées dans les hôpitaux. Mais les chiffres, encore récents, sont assez petits (le statut vaccinal a été enregistré pour 1000 hospitalisations sur les deux dernières semaines), certains sous-groupes sont donc encore peu représentés, ce qui amène à être prudent sur les conclusions à en tirer.

Pedro Facon insiste également sur une distorsion inévitable: «Si tout le monde était vacciné, il n’y aurait plus que des vaccinés qui seraient contaminés et hospitalisés», explique-t-il. Les chiffres invitent donc à la nuance.

Les groupes des vaccinés et non-vaccinés sont également différents et peuvent avoir des comportements différents, amenant, là aussi, des chiffres qui peuvent surprendre.

Selon les études et les modèles, un doublement des infections amène à 35% d’hospitalisations supplémentaires.

Aujourd’hui, la semaine du 10 au 16 octobre, le nombre de contaminations a augmenté de moitié, «mais grâce à la vaccination, les hospitalisations prévues n’augmenteront pas autant que l’année dernière», analyse Pedro Facon.

Des hospitalisations ont donc bien été évitées, conclut-il, ce qui était l’un des objectifs de la vaccination massive de la population.