Coronavirus

VIDÉO | Fin du port du masque: la Wallonie veut rester prudente

Le comité de concertation s’est accordé vendredi sur des assouplissements au port du masque qui constitueront un «socle fédéral» à partir du 1er octobre.

À Bruxelles, toutefois, les règles actuelles continueront à être en vigueur, a annoncé le ministre-président Rudi Vervoort. En Wallonie, son collègue Elio Di Rupo a plaidé pour la prudence et s’inscrit dans les recommandations des experts.

Selon ce socle fédéral, le port du masque par les plus de 12 ans ne restera plus obligatoire que dans les transports en commun, les gares et les aéroports, les établissements de soins, les professions de contact et lors d’événements rassemblant plus de 500 personnes à l’intérieur.

Les Régions sont libres d’adopter des règles plus contraignantes si la situation épidémiologique sur leur territoire le requiert, ce qui sera le cas dans la Région-capitale.

En Wallonie, le gouvernement régional n’a pas encore tranché. Il se réunira «dans les prochains jours» pour décider si les assouplissements s’appliqueront au sud du pays à partir du 1er octobre. En Flandre, le gouvernement se réunira aussi en début de semaine prochaine, mais le ministre-président Jan Jambon a déjà annoncé que le nord du pays s’en tiendrait vraisemblablement au socle fédéral concernant le masque. Il n’a d’ailleurs pas caché sa satisfaction devant la fin des restrictions dans sa Région, au taux de vaccination le plus élevé du pays. «On a franchi une très grande étape dans le chemin vers la liberté», a-t-il déclaré.