La prescription d’un médicament dématérialisée se généralise
Depuis le 1er janvier 2020, les médecins sont tenus de prescrire les médicaments par voie électronique. Le reçu papier devient désormais facultatif.Crédits: Reporters/EUREKA
Belgique

La prescription d’un médicament dématérialisée se généralise

À partir de ce mercredi 15 septembre, les médecins peuvent délivrer une ordonnance de médicaments sans aucune trace écrite.

Grâce à l’identification électronique, le numéro de registre national ou une preuve de la prescription sur smartphone, les pharmaciens sauront exactement quel médicament prescrire. Ceux qui le souhaitent peuvent également obtenir un reçu sur papier.

Les pharmacies acceptaient déjà depuis le 1er juin des prescriptions dématérialisées. Cette technique est aujourd’hui déployée à grande échelle. Le logiciel destiné aux prescripteurs (médecins, dentistes et sages-femmes) devait en effet être prêt au plus tard le 15 septembre.

Depuis le 1er janvier 2020, les médecins sont tenus de prescrire les médicaments par voie électronique. Jusqu’à présent, le patient recevait toujours un reçu papier avec un code-barres unique, mais ceux qui le souhaitent peuvent désormais se faire prescrire des médicaments de manière totalement numérique. Sur présentation d’une carte d’identité électronique ou d’un numéro de registre national, les pharmaciens pourront récupérer l’ordonnance via un logiciel. Les personnes possédant un smartphone peuvent également présenter un reçu électronique. «Le patient pourra choisir la manière dont il reçoit une prescription», déclare le pharmacien Katrien Thorré, de Receip-e, une équipe multidisciplinaire qui a rendu la prescription électronique possible en Belgique.

Cette dématérialisation présente des avantages autant pour le patient, que pour le prestataire des soins. Les patients bénéficieront ainsi de possibilités supplémentaires pour récupérer les médicaments prescrits et, pour des situations exceptionnelles, ne devront pas se rendre chez le médecin généraliste. De leur côté, les médecins pourront également suivre l’état de leurs ordonnances par voie numérique, ce qui évitera de perdre des ordonnances. Enfin, ayant un aperçu complet et détaillé du médicament prescrit, les pharmaciens seront en mesure d’adapter leurs conseils.

D’ici la fin de l’année, il sera également possible de donner une procuration numérique afin que le patient ne soit plus obligé de se rendre en personne à la pharmacie.