Inondations: un accord pour indemniser les non assurés
Le gouvernement wallon présentera ce mercredi ses pistes pour soutenir aussi les sinistrés non assurés.Crédits: Photo News
Belgique

Inondations: un accord pour indemniser les non assurés

Comme promis, le gouvernement wallon a trouvé une solution pour les sinistrés non assurés. Elle sera présentée ce mercredi.

La promesse avait été faite en juillet déjà: les sinistrés non assurés ne seront pas oubliés, affirmait alors Elio Di Rupo.

Deux mois jour pour jour après les inondations de la mi-juillet, le gouvernement wallon a trouvé une solution pour ceux qui passent sous les radars des assurances et du Fonds des calamités. Elle sera présentée ce mercredi après-midi.

Séminaire: prolongations

Les ministres wallons planchent depuis plusieurs jours sur ce dossier des non assurés et sur d’autres, pas moins complexes liés eux aussi aux inondations: les aides aux entreprises, aux administrations publiques, les voiries et les ponts endommagés, les dégâts à l’environnement, etc.

Le séminaire de ce week-end n’a pas suffi. Les ministres ont dû reprendre leurs travaux lundi pour finalement «atterrir» en fin d’après-midi ce mardi.

Un soutien, même partiel

Pour rappel, la Région a d’abord réglé la question de la couverture totale des sinistrés assurés. Fait depuis le 12 août: après négociation, le gouvernement wallon passait un accord avec Assuralia (lire ci-dessous). Voilà pour les quelque 40 000 à 45 000 foyers sinistrés assurés en risques simples.

Pour les ménages non assurés, « qu’on ne peut pas laisser sans dédommagement », même partiel, répétait le ministre-président wallon il y a quelques jours, il fallait se montrer créatif. En effet, rien n’est prévu dans le cadre législatif actuel. Mais pas question non plus d’encourager d’une manière ou d’une autre la non assurance. Le ministre-président wallon avait insisté sur ce point.

Arbitrages

Dans les colonnes de L’Écho, Elio Di Rupo évaluait le montant de l’intervention «au maximum » au prix d’une maison «ouvrière». Entre 100 000€ et 140 000€? Pour combien de ménages? 2 000? 4 000? En effet, les estimations du nombre de sinistrés non couverts par les assurances fluctuent elles aussi. Bref, entre les estimations les plus basses et les plus hautes, l’aide potentielle aux non assurés se situerait dans une fourchette (large) de 200 à 560 millions à trouver en plus pour ces citoyens non couverts.

Les trouver où, en plus du reste? Le coût global des inondations serait estimé à 3 milliards. On sait que la Région a décidé d’orienter une partie du plan de relance (800 millions sur 7,6 milliards) vers la reconstruction post-inondations.

Elio Di Rupo proposait il y a quelques jours de ne pas retirer ces 800 millions du plan de relance mais de les concentrer dans les zones sinistrées. Pour rappel, 209 Communes ont été touchées à des degrés divers par la catastrophe de la mi-juillet.

Bref, il a fallu établir des priorités, procéder à des arbitrages. Ce qui a manifestement pu se faire au sein de la majorité wallonne (PS, MR et Écolo). On connaîtra donc la teneur de l’accord wallon ce mercredi.

Un vote dans une semaine?

L’accord entre la Région wallonne et le secteur des assurances, passé le 12 août dernier, prévoit que l’indemnisation maximale autorisée par le cadre légal fédéral (339 millions ) est doublée (613 millions€).

Ce qui représente environ 38% des dommages actuellement estimés pour les ménages couverts en risque simple par leur assurance.

Le gouvernement wallon assumera la charge des 62% restant, soit environ un milliard€. Les assurances avanceront 100% des sommes dues. Et la Région remboursera. Le cadre décrétal pourrait être voté dans une semaine au Parlement wallon.