Pollution à Zwijndrecht: des résultats d’analyses sanguines «préoccupants»
Une forte pollution au PFOS a été constatée à proximité d’une usine chimique du groupe américain 3M à Zwijndrecht.Crédits: BELGA
Belgique

Pollution à Zwijndrecht: des résultats d’analyses sanguines «préoccupants»

Le député flamand Hannes Anaf (Vooruit), qui préside la commission d’enquête du parlement flamand sur la pollution au PFOS découverte sur le site de l’usine 3M à Zwijndrecht (Anvers), a qualifié mercredi de «préoccupants» les résultats des analyses sanguines effectuées à l’initiative du collectif citoyen Grondrecht.

Une forte pollution au PFOS (le sulfonate de perfluorooctane, qui appartient à la famille des PFAS ou substances perfluoroalkylées) a été constatée à proximité d’une usine chimique du groupe américain 3M à Zwijndrecht.

Le collectif Grondrecht a fait réaliser des prélèvements sanguins chez neuf habitants de Zwijndrecht et un du quartier voisin de Linkeroever. Les mesures effectuées par l’université libre d’Amsterdam, sous la direction du professeur Jacob De Boer, ont révélé des taux de PFAS trop élevés, voire sans pareil, selon le collectif citoyen.

Le président de la commission d’enquête du parlement flamand - mise sur pied fin juin - a qualifié ces résultats de «très inquiétants». Ils doivent faire partie de la suite de l’enquête sur la problématique du PFOS à Zwijndrecht et dans les environs, a ajouté M. Anaf dans un communiqué.

«Nous continuerons à chercher des réponses avec la commission d’enquête. Nous examinerons à la base ce qui s’est exactement passé et ce qui n’a pas fonctionné», a ajouté le député socialiste.

Selon lui, la commission organisera de premières auditions le 20 août prochain pour apporter plus de clarté sur l’état d’avancement des différentes enquêtes sanitaires.

L’entreprise 3M sera pour sa part entendue début septembre.

3M veut attendre les résultats des tests à grande échelle

De son côté, l’entreprise 3M s’interroge à propos des résultats des tests sanguins organisés, selon elle, à petite échelle, a-t-elle indiqué mercredi soir, dans une première réaction aux rapports entourant l’étude. L’entreprise chimique veut attendre le test sanguin à grande échelle en cours de réalisation par l’Agence flamande pour la santé et les soins et dont les résultats sont attendus à la mi-octobre.

«Nous pensons que cette étude apportera davantage de valeur scientifique pour informer les résidents et déterminer les actions futures de 3M en coopération avec les autorités compétentes. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités locales et régionales pour répondre à toutes les préoccupations».

3M déclare en outre comprendre que les participants à l’étude commandée par Grondrecht aient à présent des questions ou des préoccupations concernant leurs résultats.

«Nous soutiendrons les instances publiques concernées dans leurs efforts pour fournir des informations au public, et nous sommes disposés à un contact avec les riverains pour répondre à leurs questions sur ces sujets», a ajouté 3M.