Mille repas froids pour réchauffer le cœur des sinistrés de la vallée de la Vesdre
Le personnel s’est organisé pour un double élan de solidarité.Crédits: ÉdA – B.L.
article abonné offert
Namur

Mille repas froids pour réchauffer le cœur des sinistrés de la vallée de la Vesdre

Le traiteur Freshéo se montre solidaire vis-à-vis des victimes des inondations, pour la deuxième semaine consécutive.

D’ordinaire, durant le mois de juillet, il fait plutôt calme dans les cuisines de Freshéo, l’entreprise de plats préparés dont les ateliers sont basés à Temploux. Mais en ce vendredi, les fourneaux tournent à plein régime. Une dizaine de travailleurs s’activent à la préparation d’un bon millier de repas qui seront réservés aux sinistrés de la vallée de la Vesdre. Un deuxième service qui fait suite à l’élan de solidarité déjà manifesté la semaine dernière par la start-up namuroise lancée en 2018. «Dès jeudi soir, quand on a vu ce qui se passait, on a voulu se rendre utile. Comme c’est l’été et que le rendement est moindre, on pouvait se permettre de vider nos frigos. On a lancé un appel à différents centres et quelqu’un de Tilff nous a répondu. On a préparé et livré 1 500 repas qui ont été dispatchés à Trooz, à Theux, à Angleur, etc. durant le week-end», explique Jules Bietlot, le graphiste de l’entreprise, qui n’a pas hésité à revêtir le tablier et la charlotte de circonstance pour prêter main-forte aux collègues cuisiniers. «La semaine passée, on a été un peu pris de court mais cette fois-ci, c’est différent. On a pu mieux s’organiser avec les équipes», ajoute-t-il.

Un plat adapté aux circonstances

Freshéo fait valoir sa volonté de prendre en compte les besoins des consommateurs. «Il faut qu’ils puissent manger bien, équilibré, local mais aussi à des prix abordables», martèle Marvin Ndiaye, jeune fondateur de l’entreprise. Dans le cas présent, une contrainte s’ajoute: les conditions dans lesquelles bénéficiaires devront consommer les repas reçus. Pas question bien évidemment de faire son choix sur la carte variée proposée sur le site internet de la société. Un menu adapté est proposé. «On a opté pour un plat froid puisqu’on sait qu’il est difficile voire impossible pour ces personnes de pouvoir réchauffer la nourriture, indique Jules Bietlot. Ce week-end, ce sera une salade de riz aux légumes qui sera servie.»

Un repas froid, certes, mais qui aura pour effet bénéfique de réchauffer des cœurs particulièrement meurtris ces derniers jours.