• PHOTOS | SIS One, le voilier de la solidarité n’a pas pris l’eau
    L’équipe de l’ASBL SIS autour d’André Robberechts, l’initiateur du projet et (en dessous) de Timothée Deplasse qui a apporté son expérience de navigateur.
article abonné offert
Antoing

PHOTOS | SIS One, le voilier de la solidarité n’a pas pris l’eau

Le voilier «Sail in Solidarity» a été mis à l’eau dimanche, dans son port d’attache. Un geste technique en attendant le baptême officiel

Pour ceux et celles qui l’ignoreraient encore, on rappellera que «Sail in Solidarity», c’est le nom donné à un voilier Classic 39 de 12 mètres de long conçu pour affronter les océans en toutes circonstances, mais c’est aussi celui d’une ASBL qui a pour objectif d’organiser des navigations en voilier au profit de personnes, jeunes et moins jeunes, en difficulté passagère.

Des navigations qui seront tantôt de simples excursions récréatives, tantôt des sorties dynamiques de plusieurs jours. Encadrées par des skippers expérimentés, celles-ci auront pour objectif de renforcer la confiance en soi des jeunes en difficulté ou en décrochage scolaire, de les placer en situation d’autonomie, de (re)tisser des liens sociaux en situation d’isolement, loin de leur environnement toxique.

Des jeunes issus d’institutions de la région – le home Delano à Péruwelz, le Saulchoir à Bruyelle, le service Escabelle à Mouscron, la Pommeraie à Ellignies Sainte-Anne, le Foyer de Roucourt… – ont d’ailleurs prêté main-forte à la construction de ce bateau réalisée sous un hangar des anciens chantiers navals Plaquet, à Péronnes.

Un «geste technique» en attendant le baptême avec Dany Boon

Comme nous l’expliquions dans une édition précédente, le SIS a quitté Péronnes le 26 mars dernier et a été transporté par camion jusqu’à son port d’attache: le KYCN (Koninklijke Yacht-Club Nieuwpoort). C’est là qu’il a été mis à l’eau dimanche dernier, sous le regard de membres et représentant de l’ASBL SIS, mais aussi de touristes de passage sur la superbe promenade qui jouxte le port.

PHOTOS | SIS One, le voilier de la solidarité n’a pas pris l’eau
L’équipe de l’ASBL a été rejointe sur place par des touristes de passage qui ont pu assister à cet événement sous un soleil radieux… Photo: Hervé Dubois

Comme nous l’expliquait l’initiateur de ce magnifique projet solidaire, André Robberechts, «cette mise à l’eau n’est qu’un geste technique qui permettra à une société de certification de contrôler le bateau afin qu’il puisse être enregistré officiellement. La date du baptême avec Dany Boon n’est pas encore connue actuellement…»

Présent dès la première heure, le jeune navigateur tournaisien, Timothée Deplasse, assistait lui aussi avec émotion à cette première mise à l’eau.

Si l’on vous dit qu’à l’aube de ses 32 ans, celui-ci s’est, avec son équipage, distingué au championnat du monde en catégorie J 80 (un monocoque de 8 m de longueur) au Danemark, début juillet, en décrochant la 5e place, vous comprendrez mieux pourquoi son expérience était plus que précieuse dans le cadre de la réalisation du SIS One.

 

Le coup de pouce de Spits beer

PHOTOS | SIS One, le voilier de la solidarité n’a pas pris l’eau
Le coffret est disponible dès ce vendredi aux Vins Brunin, à Gaurain-Ramecroix. Photo: Com.
Sans le coup de pouce financier de particuliers, d’entreprises et de service club de la région, il aurait été difficile pour l’ASBL SIS de mettre son projet à flot.

La dernière initiative en date est une collaboration entre la brasserie Spits de Péronnes et le Lion’s club Childéric de Tournai.

Elle consiste à la mise en vente, au prix de 15€, de packs comprenant 4 Spits de 33 cl (une blonde, une brune, une triple et une blanche) et un verre spécial. Le but étant de réunir les 5 000€ nécessaires à la mise à l’eau du bateau.

 

Coffrets disponibles, dès ce vendredi, à la maison des vins Brunin-Guillier, Grand’Route 77, à Gaurain-Ramecroix.