Que fera la police si les matchs s’éternisent? De Wolf prévient: «Je ne vais pas faire vider les terrasses au moment où la Belgique joue sa qualification»
Les supporters pourront regarder les matchs au café, pour autant qu’ils soient attablés et que l’écran soit bien celui d’une télé. Crédits: BELGA – NICOLAS MAETERLINCK
BRUXELLES

Que fera la police si les matchs s’éternisent? De Wolf prévient: «Je ne vais pas faire vider les terrasses au moment où la Belgique joue sa qualification»

Vincent De Wolf est chiffonné par les horaires des mesures covid. Selon le maïeur d’Etterbeek, ils ne seront pas applicables dans la ferveur de l’Euro de foot. Le Président de la conférence des bourgmestres de Bruxelles demande donc l’assouplissement de cette règle «idiote» à la Ministre Verlinden. Dans le même temps, la Ville édicte ses règles pour diffuser les matchs dans l’Horeca.

Dimanche 27 juin. Imaginez. La Belgique a terminé 1re de son groupe B. L’Italie a terminé 3 de son groupe A et fait partie des meilleurs 3. Elle gagne le droit d’affronter les Diables. Le match est à 21h. Les terrasses de toute la Belgique se parent de noir-jaune-rouge et de vert-blanc-rouge. La bière coule à flots, les bouchons de lambrusco sautent. Et à 21h, l’arbitre donne le coup d’envoi de ce 8 de finale décisif.

À Etterbeek, le Bourgmestre Vincent De Wolf (MR) a remarqué que cet horaire contredira les directives covid envoyées à l’horeca et aux zones de police. Et dans sa commune cosmopolite, «où 48% des habitants sont non-belges, tous les matchs ou presque concernent une partie de nos citoyens».

La réglementation fédérale posera un problème complexe lors de l’arrivée au stade des 8e de finale

Que fera la police si les matchs s’éternisent? De Wolf prévient: «Je ne vais pas faire vider les terrasses au moment où la Belgique joue sa qualification»
Le Bourgmestre d’Etterbeek Vincent De Wolf estime que la règle de 23h30 est «idiote» dans le contexte de l’Euro de foot. Photo: BELGA – BRUNO FAHY
«Pas grand monde ne l’a remarqué: la réglementation fédérale posera un problème complexe lors de l’arrivée au stade des 8e de finale», note le maïeur. «D’abord, à minuit, il est interdit de se rassembler à plus de 4 dans l’espace public. Ensuite, les horecas doivent fermer à 23h30.

Le calcul est vite fait: coup d’envoi à 21h, deux mi-temps de 45 minutes avec 15 minutes de pause, des éventuelles prolongations de 2 fois 15 minutes après un nouveau break de 5, puis les tirs aux buts. «On sera largement au-delà de minuit», pointe De Wolf. Qui prévient: «Je ne vais pas envoyer les forces de l’ordre pour vider les terrasses en pleine tension, quand la Belgique ou un autre pays joue sa qualification. C’est tout simplement impossible à faire. On générerait des frustrations. La police n’est pas là pour provoquer des bagarres»

Je ne vais pas envoyer les forces de l’ordre pour vider les terrasses en pleine tension, quand la Belgique ou un autre pays joue sa qualification

Face à ce qu’il appelle «une règle idiote», celui qui est aussi l’actuel Président de la conférence des bourgmestres des 19 communes bruxelloises a donc sondé ses pairs. Puis écrit à la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) afin d’amender «ponctuellement» les mesures. «Le football ne doit pas gouverner le monde, mais on ne va pas non plus arrêter la machine. Le risque est possible. Je ne veux pas mettre les policiers en difficulté ni créer de polémique». L’appel est fait en vue du prochain Codeco, prévu le vendredi 18 juin.

Que fera la police si les matchs s’éternisent? De Wolf prévient: «Je ne vais pas faire vider les terrasses au moment où la Belgique joue sa qualification»
Les supporters ne pourront pas assister aux matchs en s’asseyant en bordure de terrasse. Photo: BELGA – NICOLAS MAETERLINCK

Ce 10 juin à la RTBF, Annelies Verlinden a confirmé que la porte était ouverte pour «peut-être revoir l’heure de fermeture» des bars dans le contexte de l’Euro. Elle estime aussi que «les clients et restaurateurs savent quoi faire pour respecter les mesures et ne pas propager le virus». En message à la police, Verlinden est consciente que «la tolérance zéro risque peut-être de voir arriver le chaos. Ce n’est pas le but». Elle privilégie donc «la souplesse».

La tolérance zéro de la police risque peut-être de voir arriver le chaos. Ce n’est pas le but.

Ce message du Fédéral, Vincent De Wolf le prend avec une certaine perplexité. «C’est gentil de faire preuve de tolérance , mais Madame Verlinden n’a pas l’autorité directe sur la police locale». Et de marteler: «Maintenir une règle qu’on n’applique pas, c’est idiot. Il y a visiblement des problèmes pour faire bouger cette règle. Moi, j’ai donné instruction à mon chef de corps: si les gens sont correctement attablés devant le football, on ne les fera pas partir de force».

À la Ville: ni projecteur, ni pompes à bière

Dans ce contexte, la Ville de Bruxelles a publié ce 9 juin une ordonnance qui régit les modalités d’application dans les horecas de son territoire lors des matchs de l’Euro.

La Ville permet jusqu’au 11 juillet aux établissements qui le souhaitent de diffuser les matchs, «tout en assurant le respect des mesures de prévention covid en vigueur».

Concrètement, «la diffusion des matchs sur écran TV est autorisée, en tournant l’écran soit vers l’intérieur de l’établissement, soit vers l’extérieur». Dans ce cas, l’établissement «doit disposer d’une terrasse». Protocole covid oblige, il faut que «les clients soient assis et que le nombre maximum de convives par table soit respecté». Pas de spectateur debout en bordure de terrasse, donc.

Un projecteur sur écran blanc est interdit, tout comme le placement de pompes à bières sur la terrasse.

L’ordonnance qui édicte ces mesures prévoit que les horecas concernés se signalent dès le vendredi 11 juin à la cellule horeca de la Ville (horeca@brucity.be).