article abonné offert
FOLKLORE

VIDÉO | Kevin, le marcheur de l’Entre-Sambre-et-Meuse, a réussi son pari fou de marcher 253 km avec son tambour

Kévin Landrain a réussi la performance de parcourir 253 km en jouant du tambour avec un chaleureux accueil, ce vendredi, à son arrivée.

Parti de la place des Combattants à Gerpinnes le samedi 1er mai, Kévin Landrain a bouclé les 253 km du défi tour en 14 jours. La dernière étape s’est déroulée, ce vendredi 14 mai, avec une arrivée au cœur de la cité rolendienne en fin d’après-midi. Après un périple autour des limites territoriales de l’Entre-Sambre-et-Meuse, les 26 derniers kilomètres l’ont emmené à parcourir le chemin de halage le long de la Sambre d’Auvelais à Châtelet. Après la traversée du centre-ville le menant à Bouffioulx, le tambour-major gerpinnois a ensuite emprunté le PRE-RAVel à Acoz pour rejoindre l’arrivée.

Notre reportage vidéo en tête de cet article.

Il fut accompagné par un petit groupe de tambours et de fifres. Nous l’avons rencontré à quelques pas du château d’Acoz où il nous a livré ses impressions sur cette incroyable aventure. «Quand j’apercevais les visages illuminés des villageois, ça m’a fait plaisir et cela m’a donné de la force et du courage surtout quand le parcours était vallonné. Je suis parfois passé par des endroits insolites mais qui offrent des paysages extraordinaires que l’on ne soupçonne pas de la route», explique-t-il.

VIDÉO | Kevin, le marcheur de l’Entre-Sambre-et-Meuse, a réussi son pari fou de marcher 253 km avec son tambour
Kevin, le marcheur de l’Entre Sambre et Meuse. Photo: © Jacques Duchateau

Pied gauche en avant, marche!

«Je suis content d’être proche de l’arrivée. Je vais pouvoir me reposer tranquillement et profiter de mes enfants car je viens de réaliser quelque chose d’historique», ajoute-t-il. «Cette aventure va me faire des souvenirs pour le reste de mes jours. Lors de la 2e étape, je me suis arrêté chez une dame pour demander de l’eau. Cette dernière me raconte qu’elle a une petite fille atteinte d’une leucémie. C’est un des plus lourds souvenirs du parcours que je n’oublierais pas et l’association non plus», conclut Kévin Landrain.

VIDÉO | Kevin, le marcheur de l’Entre-Sambre-et-Meuse, a réussi son pari fou de marcher 253 km avec son tambour
Kevin, le marcheur de l’Entre Sambre et Meuse, a reçu les encouragements de son fils. Photo: © Jacques Duchateau

À l’heure d’écrire ces lignes, les dons récoltés pour l’association florennoise «Destination la Vie» dépassent la somme de 3 000€. Au-delà de cet aspect caritatif, le marcheur gerpinnois s’est battu pour les secteurs en souffrance comme les louageurs (Ets Simons-Tenret et la Maison Leclercq) mis à l’honneur au travers des costumes portés.

Le tambour-major gerpinnois a réalisé la dernière étape en tenue civile «pour rendre hommage à tous les marcheurs qui n’auront pas l’occasion de porter l’uniforme cette année encore.» Quant au pied en souffrance, il a tenu le coup. Pied gauche en avant, marche!

VIDÉO | Kevin, le marcheur de l’Entre-Sambre-et-Meuse, a réussi son pari fou de marcher 253 km avec son tambour
Kevin, le marcheur de l'Entre Sambre et Meuse. Photo: © Jacques Duchateau

VIDÉO | Kevin, le marcheur de l’Entre-Sambre-et-Meuse, a réussi son pari fou de marcher 253 km avec son tambour
Kevin, à son arrivée sur la place de Gerpinnes. Photo: © Jacques Duchateau