PHOTOS | Gigantesque traque au meurtrier fugitif dans les Cévennes: «Il connaît toutes les combines, tous les passages»
La zone est bouclée.Crédits: AFP
FRANCE

PHOTOS | Gigantesque traque au meurtrier fugitif dans les Cévennes: «Il connaît toutes les combines, tous les passages»

Depuis mardi, le parc national des Cévennes est le théâtre d’une impressionnante chasse à l’homme pour retrouver Valentin Marcone, l’homme de 29 ans soupçonné d’avoir abattu deux de ses collègues dans une scierie locale.

Le dispositif mobilisé est véritablement impressionnant: 60 agents du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), plus de 300 gendarmes, des hélicoptères et même plusieurs véhicules blindés au sol!

La traque de Valentin Marcone, ce jeune homme de 29 ans soupçonné d’avoir abattu son patron et un de ses collègues dans la scierie du petit village des Plantiers, dans le département du Gard, prend des proportions gigantesques.

Un homme «particulièrement dangereux»

PHOTOS | Gigantesque traque au meurtrier fugitif dans les Cévennes: «Il connaît toutes les combines, tous les passages»
L’homme recherché est un licencié d’un club de tir et considéré comme particulièrement dangereux. Photo: AFP
Situé sur les pentes du Mont Aigoual, ce petit village d’ordinaire paisible au cœur du parc national des Cévennes se trouve depuis ce mardi sur le pied de guerre. C’est que l’homme recherché, un licencié d’un club de tir, est considéré comme particulièrement dangereux.

«Il manifestait ces derniers temps un comportement de type paranoïaque », avait d’ailleurs précisé mardi le procureur de la République d’Alès, François Schneider, quelques heures après le drame.

Dans sa fuite, Valentin Marcone a également pris le soin d’emporter un fusil à lunette, lui permettant des tirs de grande précision à plusieurs centaines de mètres. « Cet individu s’entraînait très régulièrement au tir, et surtout au tir à longue portée, (...) et il a peut-être positionné un poste de combat», estimait pour sa part Philippe Ott, commandant de la gendarmerie de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur..

L’homme s’est-il échappé?

S’étant enfoui dans la forêt une fois son méfait commis, l’homme est depuis lors introuvable. «C’est quelqu’un de bien préparé. On peut imaginer qu’il a bien préparé sa fuite», juge d’ailleurs le général Ghislain Réty, à la tête du peloton de GIGN détaché sur place et cité par Le Parisien.

PHOTOS | Gigantesque traque au meurtrier fugitif dans les Cévennes: «Il connaît toutes les combines, tous les passages»
De nombreux barrages filtrants ont été installés dans la zone de recherche. Photo: AFP

Complètement bouclée depuis mardi, la zone sur laquelle se concentrent les recherches s’étend sur près de 15 km2. Mais la nature du terrain, recouvert par une forêt luxuriante et de grands conifères, rend le travail de recherche difficile, et ce malgré le déploiement de cinq hélicoptères et de plusieurs drones équipés de caméras thermiques.

Le gars est du pays, chasseur, il connaît tout, toutes les combines, tous les passages

«La forêt est tellement dense qu’on a du mal à capter, même les animaux», note encore le général Réty. Et malgré l’aide de chiens pisteurs, «nous n’avons aucun signe de lui depuis trois jours. Les chiens nous amènent à un endroit et le perdent», observe pour sa part Philippe Ott.

PHOTOS | Gigantesque traque au meurtrier fugitif dans les Cévennes: «Il connaît toutes les combines, tous les passages»
La nature du terrain rend les recherches compliquées. Photo: AFP

«Le gars est du pays, chasseur, il connaît tout, toutes les combines, tous les passages, c’est très difficile pour ceux qui ne connaissent pas le territoire», a assuré à l’AFP un professeur d’histoire-géographie à la retraite installé dans le village voisin de Saumane, sans vouloir donner son identité.

Plusieurs pistes étudiées

«On n’a retrouvé dans sa documentation personnelle et sur le plan informatique aucune relation avec une structure survivaliste, aucun stage de survivalisme, aucun propos démontrant qu’il adhère à l’idéologie survivaliste», a insisté le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel. «Ce n’est pas un adepte de l’idéologie survivaliste pas plus qu’un paramilitaire», a-t-il ajouté.

PHOTOS | Gigantesque traque au meurtrier fugitif dans les Cévennes: «Il connaît toutes les combines, tous les passages»
Éric Maurel face à la presse. Photo: AFP

Valentin Marcone introuvable, les autorités ne ferment aucune piste. L’homme, à pied, n’a plus été vu depuis le double meurtre. «L’hypothèse désormais c’est qu’il aurait pu prendre la fuite plus loin, au-delà du périmètre de 15 km2 que nous fouillons depuis le départ », a expliqué à l’AFP la porte-parole de la gendarmerie en Occitanie.

La thèse du suicide est également étudiée.

«Valentin, c’est papa»

«Valentin, c’est papa, je t’aime, on t’aime, (...) nous sommes tous avec toi, bisous, papa », a lancé Frédéric Marcone, dans un message transmis via la gendarmerie à son fils de 29 ans, caché dans la forêt cévenole depuis mardi matin après avoir abattu son patron et un de ses collègues dans la scierie où il travaillait, dans le village des Plantiers (Gard).

Quelques heures plus tôt, jeudi matin, les gendarmes qui ratissent le secteur pour retrouver Valentin Marcone avaient lancé un appel à témoins pour tenter de le débusquer, décrivant un homme de «type européen, 1,70 m, treillis vert et veste de camouflage, considéré comme dangereux».

Cet appel à témoins est accompagné d’une photo du suspect, un homme à l’apparence très jeune, cheveux châtains très courts et fines lunettes, à la corpulence moyenne, arborant un léger sourire.