• Dans les vergers, on s’interroge: ces gelées feront-elles des dégâts?
    Bertrand et son oncle Jean-Paul, des Pépinières Bonnet à Lesdain, sont confrontés à un autre problème: il n’y a plus d’arbres fruitiers à vendre.
article abonné offert
Brunehaut

Dans les vergers, on s’interroge: ces gelées feront-elles des dégâts?

D’ici le mois de mai et la fin des gelées, les producteurs de fruits, comme ceux des Vergers de Brunehaut, vont continuer à «trembler» pour leurs cultures.