Les Belges se déplacent plus: «Nous ne pouvons qu’encourager à reprendre au maximum le télétravail»
CORONAVIRUS

Les Belges se déplacent plus: «Nous ne pouvons qu’encourager à reprendre au maximum le télétravail»

Le Centre de crise fait le point sur l’évolution de la pandémie de coronavirus en Belgique à l’occasion de l’une de ses deux conférences de presse hebdomadaires. Il a pointé le fait que les Belges se déplacent plus pour aller au travail.

Les données de mobilité indiquent que les Belges se déplacent «de nouveau plus, non seulement pour leurs loisirs, ce qui peut être moins grave, mais surtout pour leur travail», a déploré mardi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors d’une conférence de presse de Sciensano et du Centre de crise.

«Si on se déplace, cela entraîne automatiquement une augmentation du nombre de contacts et par définition, des risques d’établissement de chaînes de transmission», a prévenu le virologue.

Contrairement aux vacances d’automne (Toussaint) et d’hiver (Noël), le congé de détente (Carnaval) «a à peine entraîné une baisse de la mobilité», a-t-il poursuivi. Les déplacements ont nettement augmenté vers les bois et vers la Côte. «Il a fait beau et c’est une situation guère problématique puisqu’on peut espérer qu’avec un minimum de précautions, les transmissions ne se passent pas dans ce genre de circonstances», a pointé le porte-parole.

Plus inquiétant: les déplacements pour le travail ont nettement augmenté. «Non seulement les vacances n’ont pas entraîné une forte diminution au niveau du travail mais en plus, après, on a plutôt repris sa voiture plutôt que son ordinateur à domicile», a expliqué Yves Van Laethem.

«C’est une situation qu’on ne peut que déplorer. Nous ne pouvons qu’encourager à reprendre au maximum le télétravail dans toute la mesure du possible pour diminuer ces contacts au travail. Ce genre de mesures conduit dans les semaines qui suivent à une diminution des contaminations et par la suite des hospitalisations», a-t-il rappelé.