Coronavirus: la Wallonie accélère le tempo de la vaccination
-Crédits: Photo News
CORONAVIRUS

Coronavirus: la Wallonie accélère le tempo de la vaccination

Covid-19: la ministre wallonne de la Santé précise que la Wallonie a pris une série de mesures intermédiaires destinées à optimaliser toutes les disponibilités des centres actuellement dédiés à la vaccination du personnel d’aide et de soins de première ligne.

La Wallonie vient de prendre une série de mesures intermédiaires destinées à optimaliser toutes les disponibilités des centres actuellement dédiés à la vaccination du personnel d’aide et de soins de première ligne, dans l’attente d’un nouvel avis du Conseil supérieur de la Santé qui devrait décider, dans les prochaines heures, d’autoriser le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 55 ans, annonce ce mardi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

Concrètement, ces mesures visent à assouplir les modalités d’invitation des groupes cibles prioritaires, en convoquant également les étudiants de dernière année dans les professions de la santé et du soin susceptibles d’aider dans la lutte contre le covid-19; tous les travailleurs des services d’aide aux familles et aux aînés ainsi que les vaccinateurs et le personnel logistique des futurs centres pour le grand public.

+ À LIRE AUSSI | Vaccination: repartir sur de nouvelles bases

Il a également été décidé d’élargir la vaccination à des publics repris dans la phase suivante et qui peuvent recevoir, dès ce mardi, les vaccins d’Astra Zeneca. Sont concernés les personnes à risque en matière de santé, renseignées par les médecins généralistes faisant partie des cercles de médecine qui coordonnent les centres de vaccination pour le grand public en Wallonie ainsi que les policiers d’intervention en première ligne.

Ces différents groupes vont se voir proposer une série de plages horaires dans plusieurs centres de vaccination de Wallonie pour les deux semaines à venir.

Enfin, les contacts sont pris avec les hôpitaux pour convenir avec eux des modalités d’une vaccination par leurs soins des personnes atteintes de maladies chroniques et des personnes greffées et dialysées qui sont régulièrement amenées à se rendre à l’hôpital.