L'ancien député-bourgmestre de Seraing Alain Mathot acquitté pour corruption: il était en pleurs à la sortie de l'audience
Alain Mathot à son arrivée au tribunal ce jeudi matin.Crédits: BELGA
HERSTAL

L'ancien député-bourgmestre de Seraing Alain Mathot acquitté pour corruption: il était en pleurs à la sortie de l'audience

Le tribunal a par contre estimé qu'il avait bien effectué des travaux en noir dans son immeuble. Il bénéficie de la suspension du prononcé de la condamnation.

Le tribunal correctionnel de Liège a acquitté Alain Mathot concernant la corruption commise lors de la construction de l'incinérateur Uvelia à l'usine Intradel par la société Inova France. Les juges lui ont accordé la suspension du prononcé de trois ans pour avoir effectué des travaux en noir dans son immeuble.

Les magistrats ont acquitté l’ancien député-bourgmestre de Seraing de toute une série de préventions. En effet, le tribunal a notamment relevé que rien n'indiquait que son intervention aurait permis à la société française d'être celle choisie au final. Le tribunal a ensuite épluché tous les éléments à charge et à décharge d'Alain Mathot.

Alain Mathot a déclaré qu'on lui avait présenté Philippe Leroy lors de l'inauguration de l'usine et qu'il l'avait vu lors d'un tournoi de pétanque. Le tribunal a estimé que Philippe Leroy aurait pu obtenir des renseignements concernant les habitudes parisiennes d'Alain Mathot.

L'ancien député-bourgmestre de Seraing Alain Mathot acquitté pour corruption: il était en pleurs à la sortie de l'audience
L’ancien député est acquitté dans le dossier de la construction d’un incinérateur de déchets. Photo: BELGA
Les juges ont fait un relevé précis des présences d'Alain Mathot à Paris. Ils ont estimé que près de quatorze rencontres auraient dû avoir lieu selon les déclarations de Philippe Leroy. Selon les magistrats, seules deux présences d'Alain Mathot à Paris auraient pu coïncider avec les déclarations de Philippe Leroy. "Alain Mathot aurait dû faire entre sept et onze visites sans laisser de traces", ont relevé les juges.

Le tribunal a retenu que c'est lorsque les détournements réalisés au sein de la société Inova, que son ancien directeur a mis en cause Alain Mathot. Le tribunal a également précisé que l'analyse des dépenses ne démontraient pas de manière certaine un enrichissement personnel. Les juges ont par contre estimé que le prévenu avait réalisé de nombreux travaux en noir dans son immeuble.

 

"Après 13 ans de procédure, c'est important d'avoir enfin été écouté.'"


Alain Mathot a quitté la salle d'audience en larmes. "Après 13 ans de procédure, c'est important d'avoir enfin été écouté", a-t-il commenté lors d'une brève réaction.
Son avocat, Me Jean-Philippe Mayence, a évoqué une décision importante sur le plan de la démocratie. "Dans ce genre de dossier qui touche des politiciens, on abat les gens sur la place publique. Alain Mathot a subi 13 années de procédure. Mais pour tout ce qui concerne les accusations principales, le tribunal a relevé qu'il n'existe pas la preuve d'une seule rencontre entre Philippe Leroy et Alain Mathot. Pas la preuve du versement d'un seul euro. C'est un acquittement dans l'ensemble pour tous ces faits qui avaient été dénoncés contre lui. Le jugement ne laisse aucun doute sur l'acquittement intervenu. Le tribunal a fait preuve d'une écoute fantastique et d'un travail remarquable'", a commenté l'avocat.
Le parquet pourra faire appel de la décision. "Il me parait incroyable que le parquet puisse interjeter appel d'un jugement aussi bien motivé. Il faut laisser cet homme récupérer son honneur. Il a vécu longtemps avec des accusations de corruption, répercutées dans l'opinion publique. J'espère qu'on donnera autant d'importance à son acquittement et qu'on lui rendra cet honneur", a indiqué Me Mayence. (Belga)

MISE À JOUR | Le parquet en appel
Quelques heures seulement après le prononcé du jugement à charge d’Alain Mathot, le parquet de Liège a fait connaître son intention d’interjeter appel de la décision. Le dossier devrait être prochainement fixé devant la cour d’appel de Liège.