Coronavirus | La Suisse durcit ses mesures pour lutter contre la pandémie
Les autorités comptent sur la campagne de vaccination en cours avec deux vaccins, Pfizer-BioNtech depuis la fin décembre et Moderna depuis ce mercredi, pour éviter d’avoir à durcir encore une fois les restrictions.Crédits: AFP
CORONAVIRUS

Coronavirus | La Suisse durcit ses mesures pour lutter contre la pandémie

Covid-19: en Suisse, une nouvelle série de mesures ont été annoncées.

La Suisse a annoncé ce mercredi une nouvelle série de mesures pour maîtriser l’épidémie de Covid-19, les autorités craignant particulièrement une nouvelle explosion à cause de la présence de variants du coronavirus plus contagieux.

A partir de lundi et jusqu’à la fin février, le télétravail deviendra obligatoire «partout où cela est possible», les magasins ne vendant pas des biens de consommation courante (alimentation, bricolage, réparation...) devront fermer, et les réunions privées ne pourront pas excéder cinq personnes, a annoncé le gouvernement fédéral dans un communiqué.

Les restaurants, établissements culturels, installations de sport et de loisirs, qui sont fermés déjà depuis le 22 décembre, le resteront jusqu’à fin février. Ce sont 5 semaines de plus que ce qui était initialement prévu.

Ces décisions sont justifiées aux yeux du Conseil fédéral, parce que «la situation épidémiologique demeure extrêmement tendue: le nombre d’infections, d’hospitalisations et de décès ainsi que la charge pesant sur le personnel de santé restent très élevés».

Les autorités comptent sur la campagne de vaccination en cours avec deux vaccins, Pfizer-BioNtech depuis la fin décembre et Moderna depuis ce mercredi, pour éviter d’avoir à durcir encore une fois les restrictions.

Certains choix ont fait lever des sourcils, comme celui de laisser ouverts les fleuristes ou les stations de ski, avec néanmoins d’importantes mesures sanitaires pour les moyens de transport sur place pour ces dernières.

Le taux de positivité reste très élevé, à quelque 16,4%, et la pandémie fait en moyenne une centaine de morts par jour depuis des semaines. Au total, l’épidémie a coûté la vie à un peu moins de 8.000 personnes, dans un pays qui compte 8,6 millions d’habitants.