Les soignants exposés au coronavirus seront vaccinés en priorité
Les hubs hospitaliers qui stockent le vaccin Pfizer/BioNtech pour les maisons de repos pourront réutiliser les doses restantes pour leur personnel, a précisé la porte-parole du cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke. Crédits: Photo News
CORONAVIRUS

Les soignants exposés au coronavirus seront vaccinés en priorité

Covid-19 | Cela concerne notamment les médecins et soignants en soins intensifs: les professionnels des soins qui sont exposés à un risque accru d’infection au coronavirus seront les premiers à être vaccinés après les résidents et le personnel des maisons de repos.

Les professionnels des soins qui sont exposés à un risque accru d’infection au coronavirus seront les premiers à être vaccinés après les résidents et le personnel des maisons de repos, a indiqué ce mercredi la conférence interministérielle (CIM) de la Santé publique. Cela concerne principalement les médecins et soignants en soins intensifs, aux urgences ainsi que dans les services «Covid», stagiaires inclus.

Les hubs hospitaliers qui stockent le vaccin Pfizer/BioNtech pour les maisons de repos pourront réutiliser les doses restantes pour leur personnel, a précisé la porte-parole du cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke, à l’issue de la réunion. Dans les autres hôpitaux, le personnel recevra le vaccin Pfizer/BioNtech ou celui de Moderna.

Les ministres ont par ailleurs annoncé la mise en place d’un système pour communiquer rapidement aux autorités régionales s’il reste des doses en surplus, afin de les utiliser immédiatement pour d’autres groupes.

Un projet pour détecter plus rapidement les variantes du coronavirus démarrera également dans les prochains jours à Bruxelles, en complément de celui d’Anvers. «Si le projet pilote donne de bons résultats, il peut alors être déployé dans d’autres régions du pays», a précisé la CIM Santé publique.

Le projet lancé à Anvers en collaboration avec l’université de la ville concerne les personnes dont l’analyse montre une possible infection à la variante britannique du coronavirus, plus contagieuse.