Les prix de l’immobilier en hausse au 3e trimestre
CONSO

Les prix de l’immobilier en hausse au 3e trimestre

La Région wallonne restait la moins chère en moyenne.

Le prix médian de tous les types de logements (maison 2/3 façades, villa ou appartement) était toujours en hausse au 3e trimestre 2020 partout en Belgique, selon les dernières données en la matière publiées lundi par Statbel.

À l’échelle du pays, le prix médian pour une maison de 2 ou 3 façades était de 220.000 euros au 3e trimestre, soit 2,3% de plus que l’an dernier à la même époque (215.000). Celui d’une villa quatre façades était de 5% plus élevé, à 315.000 euros et la hausse était identique (5,1%) pour les appartements, avec un prix médian en 2020 de 205.000 euros.

La Région wallonne restait la moins chère en moyenne, avec des prix médians respectivement de 155.500 (2/3), 251.000 (villa) et 155.000 (appartement), suivie de la Flandre (205.000, 343.000 et 207.000 euros). Les prix ont globalement plus augmenté au nord qu’au sud du pays sur l’année écoulée. Mais c’est à Bruxelles qu’ils ont explosé: la hausse sur un an du prix médian pour une maison de quatre façades y a été de 45,2% pour passer à 1.220.000. Les hausses pour les maisons 2/3 façades (+4,9% à 435.500 euros) et les appartements (+7%, à 230.000 euros) sont également importantes.

Au niveau des provinces, c’est dans celles des Brabants qu’il est le plus onéreux de devenir propriétaire.

Encore plus localement, et uniquement pour les maisons, la commune de Knokke-Heist était la plus chère pour se loger en Flandre, celle de Lasne tenait la palme en Wallonie, et Ixelles en Région bruxelloise. À l’autre bout de l’échelle, Renaix, Hastière et Anderlecht étaient les communes flamande, wallonne et bruxelloise où les achats de maisons étaient les moins douloureux pour le portefeuille.