Cosimo Solazzo placé sous surveillance électronique à son domicile italien après son arrestation dans le cadre de l’assassinat d’André Cools
Cosimo Solazzo a été placé sous surveillance électronique à domicile après son arrestation dans le cadre du «procès Cools».Crédits: BELGA/Archives
article abonné offert
LIÈGE

Cosimo Solazzo placé sous surveillance électronique à son domicile italien après son arrestation dans le cadre de l’assassinat d’André Cools

Cosimo Solazzo, condamné en Belgique pour avoir participé à l’assassinat du ministre d’État André Cools en 1991, a été placé sous surveillance électronique à son domicile après son arrestation dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen, apprend-on ce mercredi. En 2004, il avait été condamné par défaut à une peine de 20 ans de prison par la cour d’assises de Liège.