Cuisiner local et de saison : plus qu’une tendance, un pari pour l’avenir !
PUBLIREPORTAGE

Cuisiner local et de saison : plus qu’une tendance, un pari pour l’avenir !

De plus en plus de ménages wallons se laissent séduire par la consommation de produits locaux. Une démarche qui prend tout son sens en termes de santé, d’environnement et d’économie. Le site jecuisinelocal.be offre la possibilité aux consommateurs de souligner leur engagement en faveur d’une consommation plus durable.

Acheter local a le vent en poupe. Qui plus est en cette période de crise sanitaire. On a observé durant le premier confinement un engouement encourageant des consommateurs pour les commerces locaux. Une tendance qui conforte les résultats de l’enquête barométrique réalisée en 2018 par l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (Apaq-W) dans laquelle plus de 60 % des consommateurs wallons confirmaient déjà leur intérêt pour des produits agricoles achetés dans leur propre région.

« Le défi est de fidéliser les consommateurs pour qu’ils continuent à consommer des produits locaux » explique Yves Vandevoorde, Secrétaire général de la Fugea, un syndicat agricole qui s’engage en faveur d’une agriculture durable.  

Les produits locaux : le choix est vaste

Lorsqu’il est fait référence de produits locaux auprès du public, des valeurs telles que l’origine, la qualité, le terroir et la proximité sont largement mises en avant.

« Manger local ne signifie pas que l’on doive renoncer à une banane ou à du café, par exemple. Il faut continuer à manger diversifié, mais l’idée est de privilégier les provenances les plus proches », explique Marianne Streel, Présidente de la Fédération wallonne de l’Agriculture.

Et pour ce qui est des produits de consommation courante, l’offre en Wallonie a de quoi séduire : pains et pâtisseries ; fruits et légumes ; viandes, volailles et poissons ; produits laitiers et fromages ; charcuteries ; miel… mais également boissons, bières, vins et spiritueux. Sans oublier les nombreux produits dérivés et préparations. De quoi réjouir les papilles des consommateurs.

Une distribution de mieux en mieux organisée

Si la vente à la ferme constitue l’essence même des circuits courts, les canaux de distribution sont diversifiés. Groupements d’achats, coopératives, marchés, épiceries, magasins spécialisés et grandes surfaces sont tant de lieux où il est possible de se fournir en denrées produites sur notre territoire.

« Les producteurs s’organisent, entre autres au sein de coopératives, ce qui facilite les achats pour les consommateurs » souligne Yves Vandevoorde. Mettre des produits locaux sur sa table est en définitive assez simple.

Les bienfaits des produits locaux

En consommant local, ce sont bien entendu les circuits courts qui sont privilégiés mais, en trame de fond, il s’agit d’un véritable engagement en faveur du développement durable. C’est soutenir le secteur de l’agriculture ; réduire son empreinte écologique ; opter pour une qualité supérieure achetée à un prix juste ; favoriser la santé grâce à des aliments peu transformés, frais et diversifiés ; valoriser le savoir-faire et l’artisanat local.

À la lecture de ces bénéfices, on conçoit assez rapidement les enjeux environnementaux, économiques et sociaux d’une bonne promotion des produits locaux.

Jecuisinelocal.be, une initiative de l’Apaq-W

Pour soutenir l’alimentation locale, l’Apaq-W a lancé le site jecuisinelocal.be. Celui-ci invite les consommateurs à devenir à leur tour les acteurs d’une agriculture durable par des achats responsables et réfléchis, qui privilégient la proximité et la confiance, dans le respect de l’environnement.

« C’est une initiative qui permet de recréer le lien et de relever ensemble, consommateurs et producteurs, les défis actuels » apprécie Marianne Streel.

Une démarche qui devrait bénéficier à tous à long terme.

Et le prix dans tout cela ?

Bien souvent, proximité et qualité vont de pair. Et certains produits locaux peuvent dès lors afficher des prix plus élevés. Mais la différence se situe dans les processus de production stricts imposés aux agriculteurs wallons qui, avec une rémunération juste de leur travail, peuvent pérenniser leur métier et leur savoir-faire. C’est donc assurer des débouchés à toute une filière locale.

Et à Yves Vandevoorde de conclure : « C’est une manière de créer de la plus-value dans notre Région et d’aider la société à part entière. »

Cuisiner local, quelques bons réflexes applicables par tous

En définitive, cuisiner local, durable et de saison est bénéfique et peut se pratiquer au quotidien. Il suffit d’adopter quelques bons réflexes tels que :

- Acheter en direct chez les producteurs et artisans. Et si ce n’est pas possible, vérifier la provenance des produits afin de choisir les produits dont le lieu d’origine est le plus proche possible.

- Respecter la saisonnalité des produits. La nature est bien faite, les produits de saison contiennent tous les nutriments nécessaires. Cuisiner des produits de saison et peu transformés est donc bon pour votre santé.

- Acheter des produits labellisés de qualité identifiée. Soumis à un important cahier des charges, ils sont un gage de qualité supérieure et soutiennent toute une filière locale.