• Le site du 275 rue Haute se situe en face de l’accès au CHU Saint-Pierre, dans les Marolles.
BRUXELLES

Un projet «hors normes» pour combler une dent creuse de la rue Haute dans les Marolles

La dent creuse du 275 rue Haute, dans les Marolles, va accueillir un projet multifonctionnel. En plus de logements sociaux et de transit, un coworking et des jardins, un accès se fera vers la salle de sport de l’école Baron Steens. Pour une ouverture en dehors des heures.

La Ville de Bruxelles annonce ce 29 octobre qu’elle installera 5 logements à finalité sociale, 4 logements de transit, un espace de coworking et des jardins collectifs intérieurs et suspendus dans la dent creuse actuelle de 275 rue Haute. Le site se situe près de l’entrée de l’hôpital Saint-Pierre, à côté d’un magasin de bonbons bien connu des Bruxellois. Le projet se complétera d’un nouvel accès à la salle de sport de l’école Baron Steens et d’un parking vélo, entre autres. 2.450.000€ sont investis par la Ville de Bruxelles, son CPAS et la Région. Le projet s’insère dans le Contrat de Quartier Durable des Marolles.

La Ville explique que le projet 275 rue Haute prévoit la construction de 3 volumes «qui viendront s’intégrer parfaitement au tissu urbain existant». Le bâtiment intègre en outre «une vision circulaire via des techniques durables comme une ossature en bois, une couche primaire extérieure innovante pour favoriser l’étanchéité à l’eau et à l’air, ou une isolation performante du bâtiment…»

Les lieux ont été pensés par l’équipe Makker Architecten & Gutierrez Delafuente, lauréate de l’appel à projets qui a départagé 5 finalistes. Ils répondent à «des fonctions multiples et attendues dans le quartier». Dont des équipements communautaires qui ouvriront le lieu sur la ville. Outre l’accès à la salle de sport de l’école Baron Steens, les douches et sanitaires y seront rénovés au sous-sol. «Cela permettra d’ouvrir cette infrastructure sportive aux habitants et associations en dehors des heures scolaires», plaide la Ville.

Le dépôt du dossier de demande de Permis d’Urbanisme est prévu pour le premier semestre de 2021. Les travaux devraient débuter «au courant de l’année 2023».

Ils l’ont dit

Arnaud Pinxteren, Échevin de la Rénovation Urbaine (Écolo): «Avec le 275 rue Haute, le Contrat de Quartier Durable les Marolles vise à répondre aux demandes exprimées par les habitants: logements et équipements collectifs de qualité, confortables et accessibles au sein d’un environnement vert, innovant et durable. Ce projet ‘’hors norme’’ au cœur des Marolles est le symbole de l’ambition de la Ville de Bruxelles».

Lydia Mutyebele Ngoi, Échevine du Logement, de l’Égalité des chances et du Patrimoine public (PS) : «À travers ce projet, nous développons deux volets de la politique de logement de la Ville. D’une part, la Régie foncière continue à étendre son parc locatif résidentiel. Ainsi, nous poursuivons le combat contre la pénurie. D’autre part, nous requalifions un espace qui était jusque-là en partie inutilisé».

Faouzia Hariche, Échevine de l’instruction publique francophone (PS): «En rénovant la salle de sport et en permettant aux habitants du quartier d’y avoir accès en dehors des heures de cours, on embellit le cadre scolaire et on permet à la population de bénéficier d’installations sportives de proximité. Un bel exemple d’optimisation de l’utilisation des locaux et d’ouverture sur le quartier!»

Khalid Zian, Président du CPAS (PS): «Le projet rue Haute comptera quatre logements de transit qui s’ajoutent au 77 déjà gérés par le CPAS. Objectif: éviter que les personnes en situation d’urgence ou précarisées ne se retrouvent à la rue et aider familles monoparentales ou nombreuses, étudiants, personnes âgées, à trouver des logements. Les femmes y sont malheureusement de plus en plus représentées. C’est une de nos priorités durant cette législature».