L’avocat de Trump, Rudy Giuliani, filmé en fâcheuse posture lors du tournage de la suite de Borat
Borat revient sur les écrans et égratigne au passage l’avocat de Donald Trump.Crédits: AFP
USA

L’avocat de Trump, Rudy Giuliani, filmé en fâcheuse posture lors du tournage de la suite de Borat

Plusieurs médias américains révèlent que l’une des scènes de Borat 2, dont la sortie est annoncée pour ce vendredi, met en fâcheuse posture l’avocat de Donald Trump et ancien maire de New York filmé à son insu. Mais l’intéressé nie les faits et crie à l’invention de toutes pièces.

Véritable OVNI lors de sa sortie en salle à l’été 2006, le premier opus cinématographique mettait en scène le personnage fictif de Borat Sagdiyev - créé et interprété par Sacha Baron Cohen - dans un faux documentaire parodiant les États-Unis.

Devant l’énorme succès du premier film, l’équipe du film avait décidé de produire une suite, Borat 2, laquelle débarque en exclusivité sur la plateforme Amazon Prime ce vendredi.

Caméra cachée

Tournée en partie en caméra cachée, cette suite égratigne une nouvelle fois les institutions américaines, à travers notamment une personnalité centrale de l’entourage de l’actuel président américain Donald Trump.

En effet, selon plusieurs médias nord-américains (dont NBC News), l’ancien maire de New York (1994-2001) et avocat du président, Rudolph («Rudy») Giuliani, apparaît dans le film en bien fâcheuse posture.

Piégé à l’occasion d’une fausse interview, l’homme de 76 ans a été filmé se touchant les parties génitales, couché sur un lit, en présence de la fausse journaliste - interprétée par l’actrice qui joue le rôle de la sœur de Borat dans le documentaire. Borat fait alors irruption dans la chambre afin d’enguirlander Giuliani: «Elle a 15 ans! Elle est top vieille pour toi!»

«Fabrication complète»

Sur Twitter, l’homme piégé se défend pourtant de tout, évoquant une machination montée de toutes pièces.

«La vidéo Borat est une fabrication complète. Je rentrais ma chemise après avoir enlevé le matériel d’enregistrement [le micro pour l’interview]. À aucun moment avant, pendant ou après l’entretien, je n’ai eu de comportement inapproprié. Si Sacha Baron Cohen laisse entendre le contraire, il est un menteur sans faille.»