BELGIQUE

Coronavirus: le centre de crise fait le point sur la durée de quarantaine

Le centre de crise a tenu sa traditionnelle conférence de presse ce vendredi, pour faire le point sur l’épidémie de coronavirus dans notre pays.

Ce point était particulier puisque c’est le premier après le Conseil national de sécurité (CNS) qui s’est tenu mercredi.

L’occasion de revenir sur l’une des nouveautés annoncées: à partir du 1er octobre, la période de quarantaine passera à 7 jours.

Comment compter les jours de la quarantaine?

«Dans toutes les maladies infectieuses, ne pas entrer en contact avec d’autres personnes est fondamental», martèle en introduction Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le coronavirus.

«Si on a des symptômes, on s’isole et on contacte son médecin. Celui-ci verra s’il faut vous faire passer un test. Si celui-ci est négatif, c’est la fin de l’isolement. Vous n’avez pas le Covid-19, même si vous pouvez avoir un autre virus et qu’il faut aussi y faire attention», détaille le docteur.

«S’il est positif, vous allez rester en isolement pendant 7 jours minimums. Pour pouvoir reprendre une vie plus normale, il faut que vous n’ayez plus de température depuis au moins 3 jours et que les symptômes que vous aviez soient en baisse, même si vous pouvez encore ne pas être totalement au mieux de votre forme. Ce qui fait que certaines personnes devront rester plus longtemps en isolement», précise Yves Van Laethem.

C’est donc bien le moment du test qui détermine le début de la période d’isolement de 7 jours. Et ce, que vous ayez des symptômes ou non au moment du test.

Coronavirus: le centre de crise fait le point sur la durée de quarantaine
Photo: -

«On sait maintenant que le test peut-être positif pendant très longtemps, le virus peut être détecté pendant des semaines ou même des mois. Cela ne signifie pas qu’il est vivant et que vous soyez encore contagieux, mais simplement que vous éliminez encore des déchets de virus», explique le porte-parole. «Il n’est pas nécessaire de refaire un test, il n’aura pas de signification, sauf si vous représentez des symptômes».

À côté de l’isolement, il y a la période de quarantaine. Elle concerne les personnes qui ont eu des contacts à haut risque avec des malades ou qui reviennent d’une zone classée rouge en dehors de la Belgique.

Un contact étroit, à risque, c’est rester à moins d’un mètre 50 pendant plus de 15 minutes. Dès qu’on apprend que la personne avec qui on a eu ce genre de contact est positive au Covid-19, on débute soi-même la quarantaine. On s’isole.

On pratique ensuite, au 5e jour, un test.

Coronavirus: le centre de crise fait le point sur la durée de quarantaine
Photo: -

Dès que les résultats tombent, soit on débute une nouvelle période 7 jours d’isolement en cas de test positif, soit on est négatif et la quarantaine s’achève.

«Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut faire n’importe quoi en étant négatif», nuance Yves Van Laethem. «Il reste une période de 7 jours pendant laquelle un risque existe et donc il faudra être particulièrement vigilant, en appliquant scrupuleusement les mesures de prévention (lavage des mains, rester à distance des gens, porter le masque etc.)».

Le même scénario s’applique au retour d’une zone rouge.

Les chiffres annoncés

Il y a eu en moyenne 1476 cas détectés par jour lors de la dernière semaine.

«C’est une augmentation d’environ 50% par rapport aux chiffres de la semaine précédente, même si on note un ralentissement de la croissance. On dénombre aussi deux journées, le 16 et le 21 septembre, où plus de 2000 nouveaux cas ont été signalés», ajoute le docteur.

La hausse concerne tous les groupes d’âge mais principalement les jeunes. «La moitié des infections de la dernière semaine ont été diagnostiquées chez les moins de 33 ans. L’augmentation chez les adolescents semble un peu moins prononcée actuellement».

La situation chez les plus de 70 ans est plus inquiétante. la croissance est plus rapide dans ce groupe à risque. Ce qui pousse Yves Van Laethem à rappeler cette règle fondamentale à destination des jeunes. «Allez voir vos parents, allez voir vos grands-parents, mais prenez vos précautions. Vous êtes les plus à risque d’être infecté, ils sont les plus à risque d’avoir des complications».

L’augmentation des cas se marque dans quasiment toutes les provinces, à l’exception du Limbourg.

Coronavirus: le centre de crise fait le point sur la durée de quarantaine
Photo: -

En nombre absolu, Bruxelles reste la plus touchée au cours de la dernière semaine (316 nouveaux cas), suivie par Anvers (267) et Liège (208). Dans la capitale, entre 9 et 10% des tests effectués reviennent positifs. «C’est le double de la moyenne nationale», complète Yves Van Laethem.

Les hospitalisations grimpent, avec 62 admissions par jour en moyenne. Il y a eu un pic hier avec 84 nouvelles entrées à l’hôpital pour des patients «covid».

«C’est le nombre le plus élevé depuis le début du mois de mai dans notre pays», ajoute le porte-parole interfédéral.

Un tiers des nouvelles hospitalisations ont lieu à Bruxelles.

Au niveau des décès, on en déplore toujours plusieurs par jour, avec une légère augmentation. «C’est plus marqué en Flandre qu’en Wallonie», précise Yves Van Laethem.