Charlie Hebdo: aux assises, des accusés «choqués» par les actes «monstrueux» de Coulibaly
FRANCE

Charlie Hebdo: aux assises, des accusés «choqués» par les actes «monstrueux» de Coulibaly

D’anciens proches d’Amédy Coulibaly, accusés de soutien logistique aux auteurs des attentats de janvier 2015, se sont dits vendredi «choqués» par les attaques «atroces» contre la policière de Montrouge et le magasin Hyper Cacher.

«Jamais je n’aurais cru qu’il puisse faire de telles atrocités, de telles monstruosités», a assuré Nezar Mickaël Pastor Alwatik, qui a connu Amédy Coulibaly en détention et était encore en contact avec lui les jours précédant les attaques. «Je n’ai pas vu de signes, je n’ai rien vu. J’aurais aimé voir, faire quelque chose, mais je n’ai rien vu», a ajouté M. Pastor Alwatik devant la cour d’assises spéciale de Paris.

«Je n’aurais jamais pu imaginer ça», a également affirmé Amar Ramdani, autre ancien codétenu d’Amédy Coulibaly. «Peut-être que je n’ai pas su écouter», a déclaré M. Ramdani, qui a vu Coulibaly le 6 janvier 2015, respectivement deux et trois jours avant les attaques de Montrouge et de l’Hyper Cacher. «On se pose des questions mais il n’y a pas de réponse», a-t-il ajouté.

À Montrouge, Amédy Coulibaly a abattu la policière Clarissa Jean-Philippe avant de tuer, le lendemain, quatre personnes dans l’épicerie juive Hyper Cacher de Paris.

«Quand j’ai su que c’était lui dans l’Hyper Cacher, j’étais choqué, j’étais par terre. Je me suis dit ‘c’est une erreur’«, a certifié Willy Prévost, qui a grandi au côté de Coulibaly à Grigny, dans l’Essonne. «C’est monstrueux ce qu’il a fait, il a détruit des vies d’innocents», a poursuivi M. Prévost.

Ils ont à nouveau nié tout rôle dans la fourniture d’armes à Amédy Coulibaly et aux frères Saïd et Chérif Kouachi. Les accusés doivent être interrogés sur les faits à partir du 5 octobre.

Le procès est prévu jusqu’au 10 novembre.