Toutes les sorties cinéma de ce mercredi 16 septembre
Cinq films au menu de ce mercredi.Crédits: -
Cinéma

Toutes les sorties cinéma de ce mercredi 16 septembre

Un mulet, un présentateur télé, des histoires d’amour, un gamin paumé et des danseurs: il y a tout cela, et c’est à peu près tout, dans les sorties cinéma de ce mercredi 16 septembre. Les critiques de L’Avenir vous disent quoi en penser. Vous n’êtes pas obligés de les croire. Juste de les lire.

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait

Drame d’Emmanuel Mouret. Avec Camélia Jordana, Niels Schneider et Vincent Macaigne. Durée: 2 h 02.

Ce que ça raconte

En vacances, Daphné rencontre pour la première fois le cousin de son compagnon. Ils font connaissance en se livrant leurs dernières histoires d’amour.

Ce qu’on en pense

Ces gens parlent beaucoup, mais ce n’est pas pour ne rien dire. Alors on leur pardonne leur diarrhée verbale.

La critique complète

Antoinette dans les Cévennes

Comédie de Caroline Vignal. Avec Laure Calamy, Benjamin Lavernhe et Olivia Côte. Durée: 1 h 35.

Ce que ça raconte

Quand son amant la plante en dernière minute pour partir en randonnée avec sa famille, Antoinette, parisienne pétillante et un peu barrée, décide de le suivre en secret…

Ce qu’on en pense

Pitch improbable, mais exécution réussie: Laure Calamy est épatante dans cette aventure entre la comédie adultère et le voyage initiatique.

La critique complète

J’irai mourir dans les Carpates

Thriller d’Antoine de Maximy. Avec Max Boublil et Alice Pol. Durée: 1 h 36.

Ce que ça raconte

Le présentateur de J’irai dormir chez vous disparaît dans les Carpates. Sa monteuse récupère ses cassettes et mène l’enquête.

Ce qu’on en pense

Sympathique transposition de l’émission du globe-trotteur en mode Blair Witch.

La critique complète

The Painted Bird

Documentaire de Patric Chiha. Avec Philip Berlin, Marine Chesnais et Kerstin Daley-Baradel. Durée: 1 h 22.

Ce que ça raconte

Durant la seconde guerre mondiale, un gamin vadrouille en Europe centrale et rencontre une galerie de personnages tous plus horribles les uns que les autres.

Ce qu’on en pense

Violente traversée de ce que l’humanité fait de plus abject. Anti-vomitif conseillé avant la séance.

La critique complète

Si c’était de l’amour

Drame de Václav Marhoul. Avec Barry Pepper et Stellen Skarsgard. Durée: 2 h 49.

Ce que ça raconte

Patric Chiha filme quinze danseurs en tournée et se focalise sur leurs corps, leurs mouvements, leurs convulsions et leurs caresses.

Ce qu’on en pense

Avec des airs apocalyptiques, ce documentaire remet le rôle du corps au centre de nos préoccupations idéologiques et donne un résultat à l’humeur noire certes mais magnifique.

La critique complète