Votre maison basse énergie : construisez-la (Q-)Zen !
PUBLIREPORTAGE

Votre maison basse énergie : construisez-la (Q-)Zen !

En Région wallonne, dès le 1er janvier 2021, les constructions neuves devront répondre au standard de construction Q-Zen, ou Quasi Zéro Energie. C’est une avancée régionale en faveur de bâtiments plus sains, plus confortables et plus économes en énergie que des constructeurs n’ont pas hésité à appliquer avant même l’obligation.

Depuis 2010, les exigences de performance énergétique pour les bâtiments sont régies par la réglementation PEB. Dès janvier 2021, les nouvelles constructions devront également suivre le standard QZEN (quasi zero energy building). Il s’agit d’une nouvelle phase de la PEB qui impose une réduction de la consommation énergétique des bâtiments.

L’objectif est d’atteindre une consommation d’énergie quasi nulle afin de répondre aux exigences actuelles et futures de réduction des émissions de CO2.

Des bâtiments toujours plus performants

Entre l’entrée en vigueur de la PEB en 2010 et le standard Qzen, la consommation sera divisé par 2. Si l’on suppose qu’un bâtiment de 2010 est déjà 3 à 4 fois moins énergivore qu’un bâtiment des années 90, on peut estimer que la consommation des nouvelles constructions s’est déjà vue réduite de 6 à 8 fois au cours de ces 30 dernières années.

Pour réaliser le calcul énergétique, la PEB prend en compte des éléments tels que la consommation pour le chauffage et la production l’eau chaude sanitaire, les pertes de chaleur par ventilation, les auxiliaires de chauffage, tels que les circulateurs, les ventilateurs, mais aussi le risque de surchauffe en été.

Q-Zen : un pas plus loin

Un bâtiment quasi zéro énergie est quant à lui un bâtiment bien isolé et étanche à l’air, avec des systèmes performants qui ne nécessitent, pour le chauffage et la production d’eau chaude, qu’une faible quantité d’énergie produite idéalement à partir de sources renouvelables.

Pour maximiser les rendements, l’émission de chaleur sera de préférence de type « basse température », comme un chauffage sol par exemple. Bien que les systèmes traditionnels, comme la chaudière, ne sont pas proscrits, il est préférable que la production énergétique soit de type « renouvelable ». C’est ainsi que l’on obtient un bâtiment « quasi » zéro énergie.

Au rayon des avantages

Affichant au moins un label A à la certification PEB, une construction Q-Zen offre la garantie d’un confort intérieur optimal : température homogène de l’air et des parois, contrôle des mouvements d’air et ventilation.

Répondant aux normes futures, celui qui opte pour une telle maison participe à la lutte contre les changements climatiques, tout en réduisant sa facture énergétique.

En outre, une maison QZEN se négocie mieux en cas de revente.

T-Palm a pris les devants

Si la norme Q-Zen devient une exigence dès janvier 2021, certains bâtisseurs ont déjà des réalisations de ce type à leur actif.

C’est le cas de T.Palm, qui a vu le jour en 1965 et assure aujourd’hui la construction d’environ 150 maisons chaque année en Wallonie.

Sur le millier de maisons que l’entreprise a construites ces 10 dernières années, pas moins de 30 % de celles-ci respectent déjà la réglementation Q-Zen de 2021.

« Convaincus que la protection de notre planète passe par la construction de maisons basse énergie, chez T.Palm, nous construisons des maisons qui satisfont déjà la norme Q-Zen qui ne deviendra obligatoire qu’en janvier 2021 » explique Jérôme Lemaître, expert chez T.Palm.  

Parmi les pionnières, l’entreprise construisait sa première maison basse énergie en 2006, suivie, en 2009, d’une première maison zéro énergie construite à Heusy en région verviétoise.

Depuis, l’entreprise ne cesse de développer et de contrôler ses techniques de construction afin d’en améliorer les performances, alors que pas moins de 1300 tests d’étanchéité à l’air ont déjà été réalisés sur les maisons construites ces 15 dernières années.

« Outre une isolation efficace et une étude poussée des nœuds constructifs, nous veillons à garantir la bonne qualité de l’air dans l’habitation par des systèmes de ventilation efficaces, comme le double flux. Nous testons également la bonne étanchéité à l’air de l’enveloppe, sans négliger le risque de plus en plus fréquent de surchauffe durant la période estivale » ajoute Jérôme Lemaître.  

T.Palm optimise également les systèmes de chauffage. De la pompe à chaleur en passant par le chauffage sol, ainsi que les panneaux solaires photovoltaïques, l’installation est pensée pour limiter au maximum la consommation énergétique.

Voilà de quoi construire sa maison aux normes Q-Zen en toute sérénité !