VIDÉOS | 5000 personnes sans masque, ni distanciation: le concert de The Avener à Nice fait polémique
En pleine crise sanitaire, une foule compacte s’est rassemblée à Nice pour un concert.Crédits: © Twitter
FRANCE

VIDÉOS | 5000 personnes sans masque, ni distanciation: le concert de The Avener à Nice fait polémique

Un concert de The Avener sur les quais de Nice a suscité la polémique pour l’absence de masques et de distanciation sociale. La mairie s’est d’abord défendue face aux critiques avant d’imposer le port du masque lors de ses événements.

Si le virus est toujours présent, à l’image des divers rebonds de cas à travers le monde, les joies de l’été semblent toutefois reprendre leur cours. À Nice, par exemple, les autorités locales ont autorisé la tenue d’un concert de The Avener sur la promenade des Anglais samedi.

Le DJ français, auteur du tube «Fade Out Lines», s’est donc produit devant près de 5 000 personnes, qui se sont déhanchées toute la soirée au rythme de la musique électro. De quoi s’interroger sur la responsabilité des autorités locales?

«Toutes les conditions sanitaires ont été respectées, notamment la limite des 5 000 personnes fixée par la préfecture», s’est défendue la mairie de Nice.

Mais si la jauge maximum de spectateurs semble avoir été respectée, c’est bien l’absence de mesures barrières qui fait polémique. Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, on remarque une foule très compacte, dont la plupart des fêtards ne portent pas de masque.

Il n’en fallait pas plus pour qu’une polémique naisse. Des internautes anonymes, des personnalités et des propriétaires de boîtes de nuit, toujours fermées chez nos voisins français, ont ainsi critiqué la décision d’autoriser ce genre de show en pleine crise sanitaire.

Dans un premier temps, la ville de Nice s’est défendue d’avoir enfreint les règles sanitaires. «Toutes les conditions ont été respectées. On a l’impression sur les images mais sur place les gens ne sont pas si serrés. Des panneaux et des messages audio rappelaient les gestes barrières à respecter», assure la mairie de Nice, qui affirme par ailleurs que la préfecture des Alpes-Maritimes n’a «pas demandé de rendre le port du masque obligatoire, la fête ayant lieu à l’extérieur.»

Mais face à l’indignation grandissante des réseaux sociaux et de l’opinion publique, Christian Estrosi s’est exprimé sur Twitter pour annoncer le port du masque obligatoire pour les événements niçois, tout en adressant un petit tacle à l’État: «Nous regrettons que ces consignes n’aient pas été suffisamment respectées et demandons à l’État de revoir le décret qui régit les grands événements afin d’imposer le port du masque, même à l’extérieur.»