Coronavirus: retour à des chiffres encourageants en Wallonie picarde
De quoi se motiver à faire tout ce qu’il faut pour éviter une deuxième vague…Crédits: ÉdA
WALLONIE PICARDE

Coronavirus: retour à des chiffres encourageants en Wallonie picarde

Cette dernière semaine est marquée en Wallonie picarde par un ralentissement très net du Covid. Le vrai coup d’arrêt?

On avait connu un premier gros ralentissement voici un mois avec une semaine à 19 nouveaux cas seulement (on venait de semaines à plus de 200…), mais les suivantes n’avaient pas confirmé avec 21, 26, 38, puis 52 nouveaux cas, surtout concentrés à Mouscron et dans un home d’Estaimpuis. Cette fois, on retombe à 22 cas.

Nos différences

Au total, on en est à 1603 cas confirmés en Wallonie picarde depuis le début de la pandémie. Soit une moyenne de 4,5 cas pour 1000 habitants, ce qui reste inférieur aux moyennes belge (5,4) et wallonne (5,3), mais l’écart s’est resserré.

Cela dit, au sein de notre bassin de vie, les différences restent notables entre les arrondissements: Mouscron (7,5) est au double d’Ath et Tournai (3,7). Sur la seule ville de Mouscron (482 cas pour 58 710 habitants), on recense désormais plus de cas que pour tout l’arrondissement d’Ath (479 cas pour 128 353 habitants).

Décès: des chiffres toujours à estimer

On ne connaît pas officiellement le nombre de décès en Wallonie picarde.

Voici quelques semaines, un échevin tournaisien avait observé qu’on dénombrait 60 décès de plus par rapport aux années précédentes entre le 9 mars et le 19 mai. À Mouscron, au 24 mai, on parlait de 40 décès de plus qu’en 2019. Cette semaine-ci, il était question de 30 décès supplémentaires au CPAS d’Ath depuis le début de la pandémie. On sait aussi que le Covid a frappé très fort à Flobecq dans les premières semaines. Les chiffres de mortalité par commune ne sont pas communiqués par Sciensano (agence fédérale de la Santé) comme le sont les nombres de malades par commune.

Ce qu’on sait (ce qui est chiffré) c’est qu’en Wallonie, il y a eu 93 morts du Covid par 100 000 habitants (74 en Flandre, 122 à Bruxelles, et 85 au niveau national). On peut noter aussi que le rapport entre le nombre de décès et le nombre de cas confirmés est de 17,5% en Wallonie (14,1 en Flandre, 23,1 à Bruxelles, 15,8 au niveau national).

Dès lors on peut établir des fourchettes pour la Wallonie picarde, basées sur ce qui se passe en Flandre dont nous sommes proches, et de la Wallonie à laquelle nous appartenons. Entre l’estimation la plus optimiste de la méthode elle-même la plus favorable, à son exact inverse, on peut penser que le Covid a tué entre 225 et 325 personnes en Wallonie picarde depuis le début mars… Certes, il y a eu de nombreux cas de comorbidité, mais les chiffres n’en restent pas moins impressionnants. Très loin de la pire grippe que nos générations aient pu connaître.

De quoi se motiver à faire tout ce qu’il faut pour éviter une deuxième vague, quand bien même ce serait parfois un peu casse-pieds…