Une reprise en force à Romedenne
Le jogging et le trail de Romedenne ont rencontré un franc succès, avec près de 460 inscriptions.Crédits: Amandine Gilson
JOGGING DE L'HERMETON

Une reprise en force à Romedenne

Samedi, Romedenne a été pris d’assaut par une horde de traileurs et joggeurs, en manque de leur discipline préférée.

Ils sont finalement 460 à s’être inscrits à la 6e édition du Jogging de l’Hermeton, et la 2e du Trail de l’Hermeton, qui ont eu lieu ce samedi du côté de Romedenne. C’était le premier événement «post-Covid». Gel, distanciation sociale, désinfection: toutes les mesures demandées par la commune de Philippeville ont été respectées. C’est d’ailleurs avec un sourire jusqu’aux oreilles que les organisateurs et les joggeurs ont passé la journée.

Dès 9h, trois vagues d’une cinquantaine de traileurs ont ouvert les festivités. Au programme, un trail de 29 km pour partir à la découverte de la région. Un tracé dessiné par Benoît Badot, le chef d’orchestre de la journée, très ému d’être parvenu à organiser son événement, avec l’aide d’une vingtaine de bénévoles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le niveau était relevé. Avec des Romain Berti, Andreas Pahos, Fabrice Étienne ou encore Sébastien Mahia au départ, on s’attendait à une belle lutte. Au final, c’est le Carolo de la Sportex Team, Andreas Pahos, qui a décroché la victoire avec plus d’une minute d’avance sur Simon Fernandez. Pourtant pas spécialiste des trails, mais plutôt amateur de triathlon longue distance comme l’Ironlakes, le Courcellois a devancé Sébastien Mahia, qui s’est contenté de la 3e place, avant d’enchaîner avec le 6 km en début d’après-midi et le 14 km un peu plus tard, pour un total de 49 km sur la journée.

Chez les dames, Ingrid Vanescote a devancé ses adversaires de plus de cinq minutes, écrasant toute concurrence.

La petite Mahy impressionne

En tout début d’après-midi, ce sont les enfants qui ont pu courir à nouveau sur des parcours de 500 et 1 500 m, avant de laisser place aux joggeurs sur deux parcours de 6 et 14 km.

Au total des deux distances, ils étaient un peu plus de 280, répartis en vagues de 35 à 45 personnes. Les joggeurs sont parfois venus de loin pour participer à cette première en province de Namur, à l’image du vainqueur de la petite distance, Damien Dehu, qui avait tout de même 70 km pour rejoindre Romedenne. Du haut de ses 37 ans, le spécialiste du 800 et du 1 500 m du RCABW a devancé deux petits jeunes, à savoir Mattéo Scieur et Mathias Anciaux, qui ont complété le podium.

À seulement 10 ans, la très jeune triathlète Manon Mahy est venue bouleverser le classement chez les dames. Partie lors de la seconde vague, elle a été plus rapide que l’athlète du RCABW, Flavie Gossiaux, pour quelques secondes.

Pointé du doigt comme favori avant le départ, Lucas Pollet a pleinement assumé son rôle, en s’imposant avec deux minutes d’avance sur Pieter-Jan Bruggeman au terme des 14 km. Victor Fricoteaux a terminé à la 3e place. Chez les dames, c’est Céline Vanlancker qui a arraché la victoire.

Les réactions

Lucas Pollet - « Seul en tête au 9e km »

« J’ai profité du confinement pour m’entraîner un peu et j’étais content de reprendre les compétitions, confiait le vainqueur du 14km. On a fait la première moitié de course à plusieurs. Benoît nous a régalés, avec ce superbe parcours campagnard. J’ai retrouvé le plaisir de la course en m’isolant en tête dès le neuvième kilomètre. »

Andreas Pahos - « Je me suis étonné »

« Je n’étais pas certain de pouvoir en être, à cause du travail, mais j’ai pu m’arranger en dernière minute, expliquait le lauréat du 29km. La forme n’est pas au top pour le moment, car j’ai beaucoup de boulot. Mais finalement, je me suis étonné. Tous les candidats à la victoire étaient dans la première vague, grâce à nos cotations Betrail, et c’était vraiment pas mal. Ce n’est d’ailleurs qu’au 17e kilomètre que je me suis isolé. »

Damien Dehu - « L’engouement, c’est ça »

« On est tellement content d’avoir repris la compétition, d’autant plus sur un parcours relativement roulant. J’ai fait pas mal de route pour venir courir 6 kilomètres, mais il est là, tout l’engouement pour le jogging. J’ai apprécié l’organisation de la course, avec des infos précises reçues par mail quelques jours avant. Je n’étais pas là pour la victoire, mais j’étais dans un bon jour. »