Officiel: pas de saison blanche pour le foot amateur
-Crédits: Eda Anthony RIZZI
FOOTBALL

Officiel: pas de saison blanche pour le foot amateur

La CBAS a tranché: elle confirme les décisions prises par l’Union belge à la suite de la crise liée au coronavirus. Fini? Pas sûr.

Souvenez-vous. Le 8 mai dernier, c’est une petite bombe qui éclatait au-dessus du foot amateur. Quinze clubs, essentiellement flamands, contestaient les décisions prises par la cellule Corona de l’Union belge en termes de montées et de descentes, plaidant pour une saison blanche. Dans l’autre sens, une volée de clubs, issus du sud comme du nord du pays, avait alors réagi et plaidé, eux, pour le maintien des décisions prises le 27 mars dernier. Sonnant, si l’on peut dire, la contre-révolte. Pour défendre ceux-ci, c’est l’avocat marchinois Adrien Carlozzi qui avait été mandaté et qui a plaidé pour la première fois de sa carrière en visio-conférence. Entre les arguments des uns et des autres, la CBAS, cour d’arbitrage solicitée pour résoudre le conflit, était invitée à entendre toutes les parties et, in fine, à trancher.

Officiel: pas de saison blanche pour le foot amateur
Les arguments de l’U.B. et indirectement d’Adrien Carlozzi ont été entendus. Photo: Heymans
C’est ce qu’elle vient de faire. Résultat: elle a opté pour le maintien des décisions prises par l’Union belge et ses instances. En clair, les équipes qui montaient montent toujours alors que les équipes désignées pour descendre font bel et bien la culbute. Le bon sens l’a quelque part emporté. Pourquoi cette décision? Pour l’instant, la CBAS n’a pas livré davantage d’explications. Mais elle a, comme le veut la procédure, 10 jours pour le faire.

Voilà en tout une décision qui va drainer son lot de contents et de mécontents… Mais l’affaire n’est peut-être pas close. Puisque la décision peut toujours être contestée devant un Tribunal civil. Hé oui…

MISE À JOUR

Plainte devant l’Autorité de la concurrence

Comme pressenti, l’affaire n’est pas terminée. Des clubs ont décidé de poursuivre leur combat devant l’Autorité de la concurrence.

Certains des clubs amateurs qui s’étaient auparavant adressés à la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) parce qu’ils se sentaient lésés après la décision de mettre définitivement fin aux championnats, ont également déposé une plainte auprès de l’Autorité belge de la concurrence. C’est ce qui a été confirmé ce vendredi.

Pour rappel, quinze clubs amateurs, principalement issus des séries provinciales en Flandre, avaient déposé début avril un recours auprès de la CBAS. Pour ces clubs, la décision annoncée le 12 mars par la Fédération belge de football (RBFA) d’arrêter les compétitions ont été lourdes en conséquence. Sur base de ce règlement, la RBFA a désigné les montants et les descendants.

Pour une partie des équipes lésées, une compétition inachevée ne doit pas avoir de conséquences sportives. Les clubs qui pouvaient encore assurer leur maintien ont été mis devant le fait accompli. Les quinze clubs soutiennent l’arrêt de la compétition car la santé prime, mais trouvent que la RBFA interprète mal le règlement. Selon les clubs, le classement ne peut pas déterminer la relégation si la compétition est arrêtée. Ceux-ci évoquent également les conséquences financières de cette décision, qui ont pesé encore plus lourdement lors de la crise du coronavirus.

Le 26 mai, les représentants et administrateurs des clubs se sont présentés devant la CBAS mais ce vendredi, ils ont appris que la CBAS leur donnait tort. Entre-temps, les avocats avaient déjà déposé une plainte auprès de l’Autorité belge de la concurrence. (Belga)