• Visite de la Première ministre Sophie Wilmès à Epicura Ath, le 23 mai 2020
ATH

PHOTOS | La Première ministre Sophie Wilmès en visite à l’hôpital EpiCURA d’Ath

La Première ministre Sophie Wilmès poursuit sa tournée des hôpitaux. Ce samedi après-midi, elle a rendu visite au personnel et aux patients de l’hôpital Epicura d’Ath. Lors de cette rencontre, la Première ministre a pu se rendre compte de la réalité qui est celle du personnel de l’institution depuis maintenant 10 semaines.

C’est en toute discrétion, et sans annonce officielle, que la Première ministre, Sophie Wilmès, est venue rendre visite, ce samedi après-midi, au personnel soignant et aux patients de l’hôpital EpiCURA Ath.

Sophie Wilmès est arrivée dans la cité des Géants peu après 13 h, et y est restée plus d’une heure et demie. Contrairement à sa visite de la semaine dernière à l’hôpital Saint-Pierre (Bruxelles), la Première ministre n’a pas reçu de « haie de déshonneur ».

À sa descente de voiture, devant l’entrée principale de l’hôpital, elle a été accueillie par le directeur de l’établissement hospitalier, François Burhin et par le bourgmestre d’Ath, Bruno Lefebvre. Et, ensuite, c’est à l’abri des caméras que Sophie Wilmès a souhaité faire sa visite pour féliciter, encourager mais aussi entendre le personnel soignant.

«La rencontre s’est déroulée en deux temps, précise le centre hospitalier. La Première ministre a pris connaissance des statistiques relatives aux patients COVID à EpiCURA, tant pour l’hôpital d’Ath que pour ceux de Baudour et Hornu. Sophie Wilmès a ensuite visité les Urgences, les Soins intensifs, l’unité de cohortage et la maternité de l’hôpital athois. Les membres du personnel présents dans les services lors de son passage ont eu l’occasion de lui faire part de leurs expériences et de leurs ressentis en toute franchise, dans un climat bienveillant. Sophie Wilmès, très attentive et à l’écoute, a remercié chaleureusement les équipes pour leur dévouement durant cette crise.»

Le bourgmestre d’Ath salue la visite de Sophie Wilmès. « Je me réjouis d’avoir entendu la Première Ministre évoquer le sous-financement des hôpitaux, indique-t-il.  Il semble que cette rencontre ait conscientisé la Première Ministre aux manques et aux besoins de ce personnel de première ligne et a confirmé les failles existantes dans les soins de santé. La santé doit être au centre de nos priorités et pas seulement en temps de crise ! »