«Faire du grillon la crevette de 2030»: la barre aux insectes Kriket s’associe à Colruyt
La recette de Kriket a été mise au point sur plusieurs années. Désormais, ses fondateurs imaginent des céréales pour le déjeuner. Crédits: Kriket
MANGER

«Faire du grillon la crevette de 2030»: la barre aux insectes Kriket s’associe à Colruyt

La barre bruxelloise de céréales aux grillons Kriket s’associe avec le géant de la distribution Colruyt. L’objectif de la start-up est désormais de s’étendre en Europe tout en convainquant davantage de Belges.

La start-up Kriket, qui commercialise la première barre de céréales aux grillons belges, annonce que le groupe Colruyt devient actionnaire minoritaire de l’entreprise. L’objectif avoué: «développer de nouveaux produits à base de grillons et les proposer au public le plus large, en Belgique comme à l’étranger»

«Malgré leurs atouts en matière de santé et de durabilité, la consommation d’insectes n’est pas encore largement acceptée dans notre pays», relève Kriket. «C’est pourquoi Kriket et Colruyt Group souhaitent rendre les aliments à base de grillons aussi attractifs que possible sur le plan du goût, de la disponibilité et du prix».

«Faire du grillon la crevette de 2030»: la barre aux insectes Kriket s’associe à Colruyt
Kriket a été fondée par les frère et sœur bruxellois Michiel et Anneleen Van Meervenne. Photo: Kriket / Birgit Sterckx
Kriket a mis au point une formule de barre à base de farine de grillons. L’Avenir vous en parlait en juillet 2017 déjà. Ces barres fortes en protéines sont disponibles dans plusieurs enseignes bien connues. Désormais, la start-up bruxelloise fondée par les frère et sœur Michiel et Anneleen Van Meervenne souhaite mettre au point des céréales pour le déjeuner. La stabilité financière nouvellement acquise pourrait le lui permettre.

Par ailleurs, Kriket souhaite s’exporter. «Nos barres sont déjà disponibles en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en République tchèque», souligne la marque bruxelloise. Qui compte sur la modification de la législation européenne sur les «novel food» pour s’étendre: «le marché de l’alimentation à base d’insectes s’élargira bientôt d’une dizaine de pays de l’Union européenne à l’ensemble de l’Europe».

La production de grillons utilise jusqu’à 2.000 fois moins d’eau que la viande de bœuf et émet 60 fois moins de gaz à effet de serre

Kriket assure qu’elle a vendu plus de 100.000 barres pendant sa première année d’existence, dont le lancement a eu lieu en octobre 2018. Ses créateurs assurent que «le grillon contient deux fois plus de protéines que le bœuf, qu’ils sont plus riches en calcium que le lait et qu’ils ont une teneur en fer supérieure à celle des épinards». En outre, leur production «utilise jusqu’à 2.000 fois moins d’eau que la viande de bœuf et émet 60 fois moins de gaz à effet de serre».

Le fondateur Michiel Van Meervenne y croit: «les grillons ont un goût excellent, ils sont plus nourrissants que la viande et le poisson, et leur empreinte écologique est semblable à celle des protéines végétales. Je ne doute pas qu’avec le soutien de Colruyt Group, nous serons en mesure de convaincre de nombreux Belges et de faire en sorte que, d’ici 2030, les grillons seront un aliment tout aussi normal que les crevettes ou les scampis».