Face au coronavirus, l’un des meilleurs restaurants au monde veut se relancer grâce aux burgers
«Notre rêve est d’inciter les gens à être à nouveau actifs, à recommencer à sortir», explique le chef Rene Redzepi.Crédits: AFP
DANEMARK

Face au coronavirus, l’un des meilleurs restaurants au monde veut se relancer grâce aux burgers

Le chef du Noma à Copenhague, l’un des restaurants les plus réputés au monde, vient d’annoncer sur Instagram qu’il servira du vin et des burgers à emporter.

La crise du coronavirus frappe durement certains secteurs, dont celui de l’horeca. Les restaurants ont été fermés temporairement en de nombreux endroits et les gouvernements sont venus en aide aux restaurateurs.

C’est le cas également au Danemark, où le Noma, classé parmi les meilleurs restaurants au monde, vient d’annoncer son plan pour la réouverture cette semaine: il devient un bar à vin et servira des hamburgers, rapporte Bloomberg.

Le bar à vin sera une attraction temporaire dans les jardins du restaurant. Le chef du Noma, Rene Redzepi, explique que son objectif est surtout d’aider à relancer la vie sociale à Copenhague.

«Notre rêve est d’inciter les gens à être à nouveau actifs, à recommencer à sortir», raconte-t-il à Bloomberg. «Nous voulions trouver quelque chose pour montrer que tout le monde est le bienvenu, c’est pourquoi nous avons décidé de miser sur le burger. La réaction a été incroyable».

Le Noma proposera des hamburgers classiques, sans se lancer dans les produits haut de gamme et rare. «Il faut que ce soit un burger tel que nous le connaissons, donc nous ferons un cheeseburger. Mais la différence, c’est que nous avons les meilleurs ingrédients», détaille Redzepi.

Loin de se morfondre sur la situation, le chef sait que cette expérience doit transformer son restaurant. «J’ai toujours envie de cuisiner et de prendre le meilleur des produits de saison et de les mettre dans l’assiette, mais peut-être que le Noma peut être plus que cela aussi».

L’avenir du restaurant devra être un mélange de l’ancien Noma et du nouveau, post-coronavirus, précise encore le restaurateur.

«Le secteur de la restauration va être incroyablement touché au cours de l’année prochaine. La plupart des restaurants en Europe sont maintenus à flot grâce à l’aide des gouvernements et cela fait une énorme différence. Mais une fois que tout rouvrira, les gens auront peur de sortir et il n’y aura plus de touristes en ville. Les marges sont déjà minces. La situation va être très mauvaise. Il y aura beaucoup de chômage dans notre secteur. Tout le monde va devoir penser différemment, c’est sûr», conclut-il.