• Face à la pénurie de masques, ces Bruxellois ne se voilent pas la face: «On bouffe du masque, on dort du masque, on chie du masque»
    À l’Ommegang, à la commune d’Auderghem, chez une tapissière du cinéma ou dans la logistique cycliste, de nombreux Bruxellois ont innové pour livrer des masques en tissu aux citoyens.
article abonné offert
CORONAVIRUS

Face à la pénurie de masques, ces Bruxellois ne se voilent pas la face: «On bouffe du masque, on dort du masque, on chie du masque»

LONG FORMAT | L’usage du masque en tissu se généralise à Bruxelles. Sa production repose sur des bénévoles, des volontaires ou de petits entrepreneurs. L’Avenir s’invite dans les ateliers de couture de la capitale.