Pas de festival de Dour en 2020
Le Dour Festival 2020 n’aura pas lieu, tout comme l’ensemble des festivals programmés en juillet et août.Crédits: Photo News
FESTIVALS

Pas de festival de Dour en 2020

Le Conseil national de sécurité a annoncé des nouvelles mesures. Tous les festivals sont interdits jusqu’au 31 août inclus. Dour 2020 passe à la trappe.

 

On s’y attendait, c’est désormais acté: les festivals d’été n’auront pas lieu. Si, selon les experts, la crise sanitaire devrait être maîtrisée d’ici l’été, il n’est cependant pas judicieux de rassembler de grandes foules venues de Belgique et d’ailleurs dans les festivals.

C’est ce qu’a jugé le Conseil National de Sécurité en interdisant toutes les activités culturelles et festives jusqu’au 31 août inclus. En conséquence, le festival de Dour, plus grand festival de musique en Wallonie et qui aurait dû se dérouler du 14 au 18 juillet, est annulé en 2020.

Sans grande surprise, même si un mince espoir subsistait de sauver l’été. «La menace planait déjà depuis quelque temps et c’est donc avec beaucoup de respect, de compréhension et de résignation que nous accueillons la nouvelle», annoncent les organisateurs dans un communiqué, tout en admettant que l’annulation est «la seule décision raisonnable à prendre. […] La santé et la sécurité des festivaliers, des artistes, de nos employés et des bénévoles demeurent et doivent être notre priorité absolue.»

Néanmoins, cette annulation sera un coup dur pour le festival, et tout le secteur culturel en général. «Notre industrie saigne. Par l’intermédiaire des associations et des fédérations professionnelles, des mesures de soutien spécifiques ont été sollicitées auprès des autorités et nous encourageons toutes les initiatives.»

Échange, remboursement? Encore à déterminer

Concernant les billets qui ont déjà été achetés en préventes, rien n’est encore acté. «Différentes pistes sont actuellement explorées avec nos partenaires de billetterie et chaque festival prendra contact avec les détenteurs de tickets dans les prochains jours. Veuillez prendre en compte que ces démarches pourront encore prendre quelques jours.»

Il y a fort à parier que les différents organisateurs inciteront d’abord les festivaliers à échanger leur billet pour l’édition 2021 avant d’opter pour un remboursement, histoire de ne pas mettre un peu plus en péril les finances d’une organisation qui a déjà engagé des frais pour une année blanche.

Mais les organisateurs ne baissent pas les bras. «Dans l’attente impatiente de meilleurs lendemains, nous sommes et serons résilients, nous restons positifs. Sachez que nous lançons dès aujourd’hui nos plans pour faire danser plus que jamais l’été 2021», concluent-ils.