Le secteur de la musique live demande un soutien supplémentaire «absolument nécessaire»
Les dommages s’élèvent à plus d’un milliard, selon le secteur.Crédits: Monkey Business - stock.adobe.com
MUSIQUE

Le secteur de la musique live demande un soutien supplémentaire «absolument nécessaire»

Le circuit des festivals, clubs de musique et salles de concert belges a demandé mercredi des mesures de soutien supplémentaires, «absolument nécessaires pour survivre à la crise», après l’annonce de l’interdiction des festivals de musique jusqu’au 31 août.

 

 

Le circuit live belge tire la sonnette d’alarme à la suite de la décision du Conseil de sécurité national d’annuler tous les événements de masse jusqu’au 31 août pour réduire l’impact de l’épidémie du nouveau coronavirus. «Afin d’éviter un bain de sang économique et social», le secteur appelle d’urgence à un prolongement et à un élargissement des aides et soutiens existants.

Les dommages s’élèvent à plus d’un milliard, selon le secteur.

Actuellement, les mesures qui ont été prises comprennent des primes de compensation, des crédits transitoires pour les travailleurs indépendants, le chômage temporaire pour les employés et des options de crédit adaptées et viables. Des appuis qui sont fortement appréciés, selon les responsables du secteur.

Ils demandent néanmoins que ces mesures soient prolongées jusqu’à la fin de l’année. «Maintenant que les festivals d’été, qui est une source de revenus très importante pour plusieurs milliers de personnes dans ce secteur, ont été en partie supprimés, il s’avère être de plus en plus évident que les mesures concernant le chômage temporaire pour les employés et les droits de crédit transitoires pour les travailleurs indépendants devront être prolongées jusqu’à la fin de l’année», indiquent-ils dans une réaction à la décision du Conseil de sécurité.

Le secteur demande également plus d’attention pour les groupes plus vulnérables que sont les salariés intérimaires avec des contrats de courte durée et les indépendants complémentaires qui ne bénéficient pas des conditions nécessaires actuelles pour pouvoir profiter des mesures d’aide.

«Ce n’est qu’en tenant compte de tout cela qu’on évitera à court terme un immense bain de sang économique et social et qu’on aidera notre secteur à surmonter ce cap difficile», concluent les responsables du circuit live belge.