Coronavirus: un Tour de France à… huis clos?
Dans une interview, Roxana Maracineanu a abordé la possibilité de voir la Grande Boucle se disputer sans spectateurs sur le bord des routes.Crédits: BELGA
Coronavirus

Coronavirus: un Tour de France à… huis clos?

Comme les Jeux Olympiques, dont le rendez-vous à Tokyo a été repoussé de 2020 à 2021 mardi, la Grande Boucle est fortement menacée par la pandémie de Covid-19.

La ministre française des Sports a envisagé un Tour de France 2020 à huis clos, alors que la France est, parmi tant de pays, plongée dans une crise sanitaire à cause de la pandémie de coronavirus.

Dans une interview à France Bleu, Roxana Maracineanu a abordé la possibilité de voir la Grande Boucle se disputer sans spectateurs sur le bord des routes. «Tous les scénarios sont à l’étude», a-t-elle avancé, précisant que les discussions avec l’organisateur ASO étaient en cours mais qu’il était «trop tôt pour se prononcer».

 

Le modèle économique du Tour de France ne repose pas sur de la billetterie

 

L’ancienne nageuse a évoqué la solution du huis clos pour une course qui rassemble pourtant chaque année 10 à 12 millions de gens sur le bord des routes.

«Le modèle économique du Tour de France ne repose pas sur de la billetterie mais sur les droits TV et la retransmission. Tout le monde a compris les bénéfices de rester chez soi et donc de privilégier le spectacle télévisé. Finalement, ce ne serait pas si pénalisant puisqu’on pourrait le suivre à la télévision», a-t-elle expliqué sur les ondes de la radio française.

Si la solution d’un huis clos sur l’ensemble du parcours, long de 3.470 km, semble compliquée à mettre en œuvre, celle sans public aux départs et arrivées pourrait être préconisée, comme lors du dernier Paris-Nice.

Le Tour de France, créé en 1903, n’a jamais été arrêté par autre chose que les deux guerres mondiales. Mais comme les Jeux Olympiques, dont le rendez-vous à Tokyo a été repoussé de 2020 à 2021 mardi, la Grande Boucle est fortement menacée par la pandémie de Covid-19.